AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Revue de Presse des Actualités en France

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 6 Avr - 14:20

Romainville: deux piétons tués par un chauffard











Deux piétons ont été tués dimanche à Romainville, en Seine-Saint-Denis, par un chauffard qui semblait fuir la police




La
police, appelée pour un différend près d'une boîte de nuit, a été
témoin à son arrivée vers 6-7h du matin d'une collision entre une Smart
et un autre véhicule.

La smart aurait redémarré, tentant apparemment de se soustraire à
la police, et aurait percuté deux piétons, les tuant sur le coup, selon
la maire de Romainville, Corinne Valls.



Le
chauffeur aurait ensuite pris la fuite à pied, alors que son
passager restait sur place, selon les premiers éléments de l'enquête.
Les policiers ont retrouvé dans le véhicule en cause "des éléments
permettant d'identifier le chauffeur", a indiqué le parquet. L'enquête
a été confiée à la sûreté départementale.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Fiorita
Europe Union Européenne
Europe Union Européenne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1387
Age : 38
Localisation : Native : FRANCE / Expat :Naples (ITALIE)
Emploi/loisirs : enseignante français langue étrangère
Humeur : bonne
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 6 Avr - 14:23

Eh ben, les nouvelles ne sont pas très très bonnes!
Et ça fait bizarre car j'ai habité 1 an à 10km de St maximin où il y a eu l'accident sur le manège!
Revenir en haut Aller en bas
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 6 Avr - 14:28

oui en effet pas bonnes du tout ,je vais essayer de trouver du positif :lol:

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Melili
Ex-Expatrié(e)
Ex-Expatrié(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10125
Age : 30
Localisation : Native: BREST/Ex Expat: HOUSTON/TEXAS/USA
Emploi/loisirs : Etudiante /Chant/Jonglerie/Scrapbooking
Humeur : fatiguée
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 6 Avr - 23:01

merci pour toute ces nouvelles!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://melili02.skyblog.com
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Lun 7 Avr - 5:22

Lundi 7 Avril

Romainville/chauffard: un suspect interpellé

Un suspect a été interpellé lundi dans le cadre de l'enquête sur le chauffard qui a tué 2 piétons dimanche à Romainville. La police n'a pas précisé s'il s'agit du suspect ou d'un témoin du drame. Selon Reuters, il s'agit du chauffard présumé, un jeune homme de 19 ans. Dimanche soir, une source judiciaire avait indiqué que l'enquête progressait sur l'identification du conducteur, qui n'était pas le propriétaire de la Smart, le véhicule à l'origine de l'accident. Les policiers ont retrouvé dans la voiture en cause "des éléments permettant d'identifier le chauffeur", avait indiqué cette source. Interrogé par la police, le passager de la Smart a déclaré "que le conducteur et lui avaient consommé de la vodka une partie de la nuit", a ajouté cette source. Dimanche vers 6h50, la police avait été appelée pour une dispute entre des clients d'une boîte de nuit. Au moment où les policiers arrivaient, la Smart était parti à grande vitesse, emboutissant un fourgon. La patrouille avait pris le véhicule en chasse qui avait ensuite percuté deux piétons. Le chauffeur s'était enfui à pied, laissant sur place son passager, légèrement blessé. Ce dernier, qui a reçu des soins à l'hôpital, a été placé en garde à vue. Les deux piétons, un homme et une femme, ont succombé à leurs blessures une heure après, malgré l'intervention des secours. Le propriétaire de la Smart, qui avait prêté son véhicule, a été entendu par la police.

Tombes musulmanes profanées près d'Arras

148 tombes musulmanes du cimetière militaire Notre-Dame de Lorette, près d'Arras, ont été profanées. Les inscriptions, découvertes dimanche matin, "visent directement l'islam" et la garde des Sceaux Rachida Dati, selon le procureur d'Arras. Une tête de porc a même été pendue à l'une des tombes. Les condamnations ont été unanimes. Il y a un an, 52 tombes du carré musulman de ce cimetière, avaient déjà été dégradées avec des inscriptions nazies. Un rassemblement multiconfessionnel était prévu lundi après-midi au cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette à Ablain-Saint-Nazaire à l'appel du Conseil régional du culte musulman (CRCM) du Nord-Pas-de-Calais. "Je ne sais pas le nombre de tombes profanées, mais il y en a plus que la dernière fois. Ce ne sont que des tombes musulmanes, c'est au même endroit mais en noir", a déclaré le conservateur du musée du cimetière, David Bardiaux. Le site de Notre-Dame de Lorette est une colline du plateau de l'Artois que se sont disputés les combattants de la Première guerre mondiale. Elle fut reprise aux Allemands par les Français en mai 1915 pendant la bataille de l'Artois. On y trouve aujourd'hui un cimetière militaire comprenant 20.000 tombes.

Nord de la France: gare à la neige

Il a neigé dans la nuit sur les régions situées au nord de la Loire, notamment l'Ile-de-France. Vers 7 h, d'importantes chutes de neige touchaient la Somme et l'ouest de l'Oise, où 20 à 30 cm ont été relevés localement. Conséquence: la circulation était difficile sur certaines routes ou autoroutes de ces départements, mais aussi sur celles de l'Aube et du Pas-de-Calais. 16 départements du Nord et de l'Est ont été placés en vigilance orange. Dans le Pas-de-Calais, sur l'autoroute A16, un tronçon entre Isques et Boulogne-sur-Mer était impraticable dans les deux sens et des déviations ont été mises en place. Des poids-lourds sont bloqués sur le côté de l'autoroute. Dans la Somme, sur l'autoroute A28, la circulation a été complètement coupée entre Abbeville et Rouen entre 4h15 et 6h15 après un accident de poids-lourd. Un accident similaire sur l'A28, dans l'autre sens, s'est produit vers 6h30, rendant le trafic difficile. Plusieurs routes départementales étaient également enneigées dans le secteur notamment de Péronne et Ham, de même que dans l'Oise. Dans l'Aube, trois accidents de poids lourds se sont produits sur l'A5, "certainement liés aux intempéries", selon le centre régional d'information et de coordination routières. Sur la Champagne, les Ardennes et la Lorraine, des averses de neige assez durables donneront par endroits quelques centimètres, localement 5 cm en plaine. Au-dessus de 400 m, la couche pourra atteindre localement 5 à 10 cm.

Kouchner: la France ne pose pas de conditions

La France ne pose pas de conditions à la Chine pour que Nicolas Sarkozy participe à la cérémonie d'ouverture des JO. Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner l'a affirmé samedi sur France 2, même si, selon lui, "tout est ouvert". La secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme Rama Yade qui a critiqué la politique chinoise au Tibet dans un entretien au Monde dément avoir parlé de "conditions" à la présence du président français, comme l'affirme le journal. "L'évolution (de la situation au Tibet) doit être suivie mais toutes les possibilités sont ouvertes", a précisé Bernard Kouchner samedi soir. "Il n'y a pas de conditions dans la position de la France", a ensuite souligné le ministre. "Ce serait vraiment torpiller une éventuelle participation au dialogue que de poser des conditions", a-t-il estimé, alors que Paris propose de faciliter un dialogue entre Pékin et le dalaï lama. Un peu plus tôt dans la journée, Rama Yade a démenti avoir parlé de "conditions" à la présence de Nicolas Sarkozy à la cérémonie d'ouverture des JO. Le Monde, qui a publié samedi une interview de la secrétaire d'Etat aux droits de l'homme, assure avoir "fidèlement retranscrit" ses propos. "Je tiens à indiquer que lors de l'entretien que j'ai donné à un journaliste du Monde pour son édition du 6 avril 2008, le terme de 'conditions' n'a pas été employé", déclare Mme Yade dans un communiqué. "Le président de la République a déclaré que toutes les options sont ouvertes, qu'il se prononcera le moment venu, en fonction de l'évolution de la situation au Tibet, quant à sa participation à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques", poursuit le texte. Selon le quotidien, Rama Yade a déclaré que "trois conditions sont indispensables pour qu'il (Nicolas Sarkozy)" se "rende" à la cérémonie d'ouverture. Il s'agit de "la fin des violences contre la population et la libération des prisonniers politiques, la lumière sur les événements tibétains et l'ouverture du dialogue avec le dalaï lama". Avant le communiqué de la secrétaire d'Etat, l'Elysée n'avait souhaité faire "aucun commentaire" sur l'article du Monde et avait renvoyé "aux déclarations du président de la République à Tarbes le 25 mars". Nicolas Sarkozy avait déclaré ce jour-là que "toutes les options étaient ouvertes" sur un éventuel boycott de la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin. "En fonction de l'évolution des choses, je verrai ce qu'il y a lieu de faire quant à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques et quant à l'évolution de nos relations", avait-il dit.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Melili
Ex-Expatrié(e)
Ex-Expatrié(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10125
Age : 30
Localisation : Native: BREST/Ex Expat: HOUSTON/TEXAS/USA
Emploi/loisirs : Etudiante /Chant/Jonglerie/Scrapbooking
Humeur : fatiguée
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Lun 7 Avr - 18:53

c'est inadmissible pour les tombes!! j'ai vu ca aux infos hier!!! PAS NORMAL!!!!! il faut arreter!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://melili02.skyblog.com
Melili
Ex-Expatrié(e)
Ex-Expatrié(e)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10125
Age : 30
Localisation : Native: BREST/Ex Expat: HOUSTON/TEXAS/USA
Emploi/loisirs : Etudiante /Chant/Jonglerie/Scrapbooking
Humeur : fatiguée
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Lun 7 Avr - 18:54

la neige en avril c'est bizarre quand meme!!! comme quoi tout est chamboule !!!!=> Global warming!
Revenir en haut Aller en bas
http://melili02.skyblog.com
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Jeu 10 Avr - 4:09

Jeudi 10 Avril

Pas d'images de mannequins anorexiques

Des professionnels de la mode, de la pub et des médias d'accord pour ne pas accepter d'images de mannequins trop maigres. Cette "charte d'engagement volontaire sur l'image du corps et contre l'anorexie", qui ne prévoit cependant pas de mesure contraignante, a notamment été signée par le Bureau de vérification de la publicité, la Fédération française de prêt-à-porter féminin, le Syndicat des agences de mannequins et l'Union nationale des agences de mannequins. Les signataires s'engagent "à ne pas accepter la diffusion d'images de personnes, notamment si elles sont jeunes, pouvant contribuer à promouvoir un modèle d'extrême maigreur". Plusieurs pays ont déjà pris des mesures contre une maigreur excessive des mannequins, notamment l'Italie, l'Espagne et la Grande-Bretagne.

Fourniret avoue un 3e meurtre

Acculé, le tueur en série présumé Michel Fourniret avoue un troisième meurtre de jeune fille devant la cour d'assises. A la 9e audience du procès, il a admis avoir tué Jeanne-Marie Desramault (21 ans), disparue le 18 mars 1989 à Charleville-Mézières et dont le corps a été retrouvé enterré sur la propriété de l'accusé au Sautou en 2004, après son arrestation en 2003. Michel Fourniret et son épouse Monique Olivier comparaissent pour 7 homicides aggravés. Mercredi, après la lecture des charges d'enlèvement, séquestration, tentative de viol et meurtre concernant , l'accusé, prié de préciser sa position, a dit : "Vous venez de lire les faits qui me sont reprochés. Je reconnais ces faits". Il refuse habituellement de parler, en prétextant le refus du huis clos qu'il souhaite. L'émotion a étranglé plusieurs jurés lorsque le père de Jeanne-Marie, est venu en fauteuil roulant à la barre. "Que la justice les punisse", a déclaré d'une voix faible Henri Desramault, 87 ans, visant les époux Fourniret. Une cousine de la victime a expliqué à la cour les démarches de recherché entreprises à la suite de la disparition de la jeune étudiante de 22 ans. Informée par les médias de l'arrestation de Michel Fourniret, c'est elle qui avait attiré l'attention des enquêteurs belges sur la disparition de sa cousine.

Elle avait tué sa fille handicapée: acquittée

La mère qui avait tué sa fille, handicapée motrice cérébrale, a été acquitté mercredi par les assises du Val-d'Oise. L'avocat général Charles Modat avait requis une "peine de principe" de trois ans de prison avec sursis. L'énoncé du verdict a été accueilli par des applaudissements dans la cour d'assises devant laquelle Lydie Debaine comparaissait libre. Ces vingt dernières années, la justice française avait, le plus souvent, prononcé des peines de prison avec sursis à l'encontre des parents meurtriers ou assassins de leurs enfants handicapés. Les acquittements dans ce type d'affaires sont très rares. En 1994, la cour d'assises du Finistère avait acquitté un père qui avait tué son fils handicapé mental à coups de poignard. Lydie Debaine, 62 ans au moment des faits, était accusée d'avoir donné plusieurs cachets d'anxiolytiques à sa fille avant de la plonger dans une baignoire pour la noyer, le 14 mai 2005 à Groslay (Val-d'Oise). Née prématurée avec une grave infirmité motrice cérébrale, Anne-Marie était invalide à 90%. A 26 ans, elle avait l'âge mental d'un enfant de 5 ans. Elle souffrait depuis plusieurs années de crises d'épilepsie, de violents maux de tête et de vomissements. "C'est une reconnaissance des souffrances et de ce qui a provoqué mon geste. J'espérais cet acquittement mais je ne m'y attendais pas", a déclaré à la presse Lydie Debaine après l'énoncé du verdict. "Je pense à ma fille. Cet acquittement va me libérer même si ça n'efface pas tout", a-t-elle ajouté. "Ce n'est pas vraiment un nouveau départ pour moi. Je ne regrette pas mon geste mais ma fille me manque", a-t-elle poursuivi. "La pire des sanctions, Lydie Debaine la vit déjà avec la perte de celle à qui elle a consacré son amour et sa vie", avait estimé l'avocat général au cours de ses réquisitions.

Nouvelles manifestations dans l'éducation

Enseignants et lycéens organisent une nouvelle journée de manifestations aujourd'hui. A Paris, un défilé est organisé à partir de 14 heures à partir de Luxembourg. "Le ministère a décidé d’aggraver brutalement la situation dans l’éducation nationale : plus de 2000 postes supprimés pour la Région parisienne ! 280 à Paris, 848 à Créteil et 974 à Versailles", écrivent les syndicats de l'éducation. Une dizaine de fédérations de l'Education, des parents d'élèves et des syndicats étudiants et lycéens ont affirmé jeudi dans un communiqué commun leur "soutien" à la mobilisation actuelle contre les 11.200 suppressions de postes prévues pour la rentrée 2008. De nombreux lycées sont bloqués dans tout le pays et notamment en région parisienne où de nombreux incidents ont été enregistrés. A Créteil, des peines de prison ferme et avec sursis ont été infligés à des lycéens pour l'incendie de deux poubelles devant les grilles de leur établissement à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Selon le parquet de Créteil, du 3 au 8 avril, 47 jeunes, dont 35 mineurs, ont été placés en garde à vue dans le Val-de-Marne dans le cadre d'incidents liés au mouvement lycéen ou en marge de celui-ci. Des élèves ont par ailleurs été interpellés mercredi devant un lycée de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Mardi, déjà, une manifestation avait réuni plusieurs milliers de personnes dans les rues parisiennes.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Jeu 10 Avr - 6:46

Sevy a écrit:
Jeudi 10 Avril

Pas d'images de mannequins anorexiques

Des professionnels de la mode, de la pub et des médias d'accord pour ne pas accepter d'images de mannequins trop maigres. Cette "charte d'engagement volontaire sur l'image du corps et contre l'anorexie", qui ne prévoit cependant pas de mesure contraignante, a notamment été signée par le Bureau de vérification de la publicité, la Fédération française de prêt-à-porter féminin, le Syndicat des agences de mannequins et l'Union nationale des agences de mannequins. Les signataires s'engagent "à ne pas accepter la diffusion d'images de personnes, notamment si elles sont jeunes, pouvant contribuer à promouvoir un modèle d'extrême maigreur". Plusieurs pays ont déjà pris des mesures contre une maigreur excessive des mannequins, notamment l'Italie, l'Espagne et la Grande-Bretagne.

ça fait déjà un bout de temps que la France a décrété ne plus mettre en avant ce genre de photos

Fourniret avoue un 3e meurtre

Acculé, le tueur en série présumé Michel Fourniret avoue un troisième meurtre de jeune fille devant la cour d'assises. A la 9e audience du procès, il a admis avoir tué Jeanne-Marie Desramault (21 ans), disparue le 18 mars 1989 à Charleville-Mézières et dont le corps a été retrouvé enterré sur la propriété de l'accusé au Sautou en 2004, après son arrestation en 2003. Michel Fourniret et son épouse Monique Olivier comparaissent pour 7 homicides aggravés. Mercredi, après la lecture des charges d'enlèvement, séquestration, tentative de viol et meurtre concernant , l'accusé, prié de préciser sa position, a dit : "Vous venez de lire les faits qui me sont reprochés. Je reconnais ces faits". Il refuse habituellement de parler, en prétextant le refus du huis clos qu'il souhaite. L'émotion a étranglé plusieurs jurés lorsque le père de Jeanne-Marie, est venu en fauteuil roulant à la barre. "Que la justice les punisse", a déclaré d'une voix faible Henri Desramault, 87 ans, visant les époux Fourniret. Une cousine de la victime a expliqué à la cour les démarches de recherché entreprises à la suite de la disparition de la jeune étudiante de 22 ans. Informée par les médias de l'arrestation de Michel Fourniret, c'est elle qui avait attiré l'attention des enquêteurs belges sur la disparition de sa cousine.


pour le couple meurtrier moi je suis vraiment désolée que la peine de mort soit abolie ici en France!!!!
(mais une mort lente!!!)


Elle avait tué sa fille handicapée: acquittée

La mère qui avait tué sa fille, handicapée motrice cérébrale, a été acquitté mercredi par les assises du Val-d'Oise. L'avocat général Charles Modat avait requis une "peine de principe" de trois ans de prison avec sursis. L'énoncé du verdict a été accueilli par des applaudissements dans la cour d'assises devant laquelle Lydie Debaine comparaissait libre. Ces vingt dernières années, la justice française avait, le plus souvent, prononcé des peines de prison avec sursis à l'encontre des parents meurtriers ou assassins de leurs enfants handicapés. Les acquittements dans ce type d'affaires sont très rares. En 1994, la cour d'assises du Finistère avait acquitté un père qui avait tué son fils handicapé mental à coups de poignard. Lydie Debaine, 62 ans au moment des faits, était accusée d'avoir donné plusieurs cachets d'anxiolytiques à sa fille avant de la plonger dans une baignoire pour la noyer, le 14 mai 2005 à Groslay (Val-d'Oise). Née prématurée avec une grave infirmité motrice cérébrale, Anne-Marie était invalide à 90%. A 26 ans, elle avait l'âge mental d'un enfant de 5 ans. Elle souffrait depuis plusieurs années de crises d'épilepsie, de violents maux de tête et de vomissements. "C'est une reconnaissance des souffrances et de ce qui a provoqué mon geste. J'espérais cet acquittement mais je ne m'y attendais pas", a déclaré à la presse Lydie Debaine après l'énoncé du verdict. "Je pense à ma fille. Cet acquittement va me libérer même si ça n'efface pas tout", a-t-elle ajouté. "Ce n'est pas vraiment un nouveau départ pour moi. Je ne regrette pas mon geste mais ma fille me manque", a-t-elle poursuivi. "La pire des sanctions, Lydie Debaine la vit déjà avec la perte de celle à qui elle a consacré son amour et sa vie", avait estimé l'avocat général au cours de ses réquisitions.

Nouvelles manifestations dans l'éducation

Enseignants et lycéens organisent une nouvelle journée de manifestations aujourd'hui. A Paris, un défilé est organisé à partir de 14 heures à partir de Luxembourg. "Le ministère a décidé d’aggraver brutalement la situation dans l’éducation nationale : plus de 2000 postes supprimés pour la Région parisienne ! 280 à Paris, 848 à Créteil et 974 à Versailles", écrivent les syndicats de l'éducation. Une dizaine de fédérations de l'Education, des parents d'élèves et des syndicats étudiants et lycéens ont affirmé jeudi dans un communiqué commun leur "soutien" à la mobilisation actuelle contre les 11.200 suppressions de postes prévues pour la rentrée 2008. De nombreux lycées sont bloqués dans tout le pays et notamment en région parisienne où de nombreux incidents ont été enregistrés. A Créteil, des peines de prison ferme et avec sursis ont été infligés à des lycéens pour l'incendie de deux poubelles devant les grilles de leur établissement à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Selon le parquet de Créteil, du 3 au 8 avril, 47 jeunes, dont 35 mineurs, ont été placés en garde à vue dans le Val-de-Marne dans le cadre d'incidents liés au mouvement lycéen ou en marge de celui-ci. Des élèves ont par ailleurs été interpellés mercredi devant un lycée de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Mardi, déjà, une manifestation avait réuni plusieurs milliers de personnes dans les rues parisiennes.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Sam 12 Avr - 11:07

Forte chute (-10%) des livraisons de tabac aux buralistes en mars en France

Les livraisons de tabac aux buralistes français ont fortement chuté, de
10%, en mars par rapport au mois correspondant de 2007, selon des
chiffres d'Altadis distribution obtenus samedi par l'AFP auprès d'un
cigarettier opérant dans l'Hexagone.

Depuis le début de l'année et l'interdiction de fumer dans les
lieux dits de convivialité, les livraisons de tabac sont en baisse de
5% par rapport au premier trimestre de 2007, selon Altadis distribution
qui fournit la quasi-totalité des quelque 30.000 points de vente
français.
"En mars, les Français, avec le début du printemps, ont commencé a
ressortir dans les cafés, les hôtels et les restaurants et se sont
retrouvés confrontés à l'interdiction de fumer dans les lieux publics",
explique un porte-parole d'un cigarettier qui a tenu à conserver
l'anonymat.
En janvier, les commandes de tabac des buralistes avaient baissé de
6,3% mais avaient ensuite augmenté de 2,3% en février, rappelle-t-on.
"La chute spectaculaire de mars est comparable à celle constatée
quelques mois après l'entrée en vigUeur de l'interdiction de fumer dens
les cafés et restaurants en Irlande et en Italie", souligne ce
porte-parole d'un cigarettier.


Dans ces deux pays, depuis cette interdiction, les ventes de tabac ont chuté respectivement de 16% et 20%.
Casinos de France, premier syndicat patronal de la profession avec
104 des 197 casinos français, avait fait part le 4 avril de sa "très
grande inquiétude" en publiant ses résultats du premier trimestre qui
montrent une baisse de 10% de son chiffre d'affaires due, selon lui, à
l'interdiction du tabac dans les lieux publics.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 13 Avr - 4:45

Dimanche 12 Avril:

Viol et meurtre d'une lycéenne: perpétuité

Robert Greiner, 55 ans, a été condamné jeudi soir à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises du Gard. Le verdict, rendu après trois heures et demie de délibéré, est conforme aux réquisitions prononcées par l'avocate générale Patricia Lafarie à l'encontre de l'accusé en début d'après-midi. Robert Greiner, confondu par son ADN dix-neuf ans après la mort d'Evelyne Boucher, était jugé depuis lundi à Nîmes pour le viol et le meurtre de l'adolescente. Son corps sans vie et dénudé avait été découvert en décembre 1987 par deux chasseurs dans une clairière de la commune des Angles (Gard). "Ils ont condamné un innocent. C'est une injustice", s'est écrié Robert Greiner après l'énoncé du verdict, alors que son fils était venu le soutenir près du box des accusés. En face, les trois parties civiles -la mère, la soeur et le beau-père de la victime- étaient en larmes. "Cette victoire est pour Evelyne", a déclaré Jean-Pierre Azan, son beau-père. "C'est son plus beau cadeau d'anniversaire", a dit sa mère, Gisèle Cronier. "C'est ce que je voulais lui offrir pour son 37e anniversaire (qui aurait dû être célébré vendredi). Justice est faite", a-t-elle ajouté. Robert Greiner devrait faire appel. "C'est une évidence", a déclaré à l'AFP son avocat Me Patrick Gontard.

Lycées: Darcos persiste, nouvelles manifs mardi

La FIDL (2e syndicat lycéen) a appelé vendredi à une journée de manifestations mardi après une rencontre avec Darcos. Les syndicats lycéens FIDL et UNL, reçus vendredi par Xavier Darcos, une intersyndicale du second degré et le SNUipp appellent à une nouvelle mobilisation mardi, la sixième en trois semaines. Le ministre de l'Education a exclu plus tôt sur Canal+ la remise en cause du plan de 11.200 suppressions de postes à la rentrée 2008. "La rencontre s'est bien passée, nous n'avons rien obtenu sur les suppressions de postes mais nous avons été vraiment écoutés et nous continuons à discuter avec le ministère", a-t-elle ajouté. La FIDL sera à nouveau reçue mercredi matin. Jugeant la réunion "décevante", Florian Lecoultre annonce dans un communiqué que la mobilisation lycéenne se poursuivra "jusqu'à ce que le gouvernement entende raison et cesse de sacrifier sur l'autel de l'économie l'avenir de toute une génération d'élèves". Le président de l'UNL, premier syndicat lycéen, en appelle au Premier ministre, François Fillon, pour que soient rétablis les postes supprimés dans le budget 2008. "Ce n'est pas comme ça que les choses se passent, d'abord la loi de finances est faite. Je n'ai pas de postes à distribuer, même si je le voulais, ça n'existe pas", a dit vendredi sur Canal+ le ministre de l'Education. Le Mouvement des jeunes socialistes a pour sa part appelé vendredi le gouvernement à "revoir sa copie" sur la réforme des lycées qui devrait aller, selon, lui, "dans le sens du progrès et non de la régression". Le ministre, qui doit encore recevoir lundi la FSU (première fédération de l'enseignement) sur la réforme du lycée, a cependant laissé la porte ouverte à des discussions sur des situations particulières. "Il faudra peut-être examiner s'il y a des difficultés particulières, parce que nous faisons toujours des aménagements au mois de juin", a-t-il expliqué. Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a appelé le gouvernement à renégocier, sous peine de voir " une extension" de la mobilisation contre les suppressions de postes. Interrogé au Sénat jeudi, M. Darcos a campé sur ses positions. Les lycéens "ont raison de s'inquiéter de leur avenir mais c'est un mensonge de leur faire croire que la question du lycée est une question quantitative", a-t-il déclaré. "Il faut réformer le lycée. Ce n'est pas parce que l'on sera 100 de plus ou 100 de moins que les choses changeront", a-t-il dit. 19.000 à 40.000 enseignants, parents d'élèves, étudiants et lycéens ont manifesté jeudi à Paris contre ces suppressions de postes.

Jacques Chirac est sorti de l'hôpital

Jacques Chirac, 75 ans, a subi avec succès une intervention chirurgicale pour la pose d'un stimulateur cardiaque. L'ancien président de la République Jacques Chirac, âgé de 75 ans, est sorti samedi après-midi de l'hôpital de la Pitié Salpetrière, a-t-on appris dimanche dans son entourage. "Tout s'est bien passé, il est sorti en bonne forme. Les médecins lui conseillent deux à trois semaines de repos, l'agenda sera donc allégé", a-t-on précisé de même source. Jacques Chirac devait se rendre en Chine la semaine prochaine pour participer à un colloque sur les sources culturelles du développement durable, à Shanghai. Le voyage a été reporté sine die. Un peu moins d'un an après son départ de l'Elysée, l'ancien président de la République avait été hospitalisé jeudi soir à l'hôpital de la Pitié-Salpetrière. Cette intervention bénigne, prévue depuis quelques jours suite à un examen de routine, s'est parfaitement déroulée", ont indiqué ses services dans un communiqué En septembre 2005, il avait été victime d'un "petit accident vasculaire" cérébral, qui avait entraîné son hospitalisation pendant une semaine au Val-de-Grâce. L'ancien président a consacré l'essentiel de sa vie à la politique - quarante-deux ans de vie publique, deux fois président, deux fois Premier ministre, 18 ans maire de Paris. Il a créé le mois dernier une fondation, "la Fondation Chirac pour le développement durable et le dialogue des cultures".

Revirement sur la carte famille nombreuse

L'exécutif a changé d'avis sur la carte SNCF famille nombreuse après un beau cafouillage au gouvernement et à l'UMP. Nicolas Sarkozy a finalement annoncé vendredi que cette carte de réduction serait maintenue et continuerait à être financée par l'Etat. "La carte famille nombreuse est maintenue" ainsi que les tarifs sociaux de la SNCF relevant de la politique familiale. "L'Etat continuera à les prendre en charge", a annoncé le président. Il a précisé qu'il "en sera naturellement tenu compte dans le dividende que l'Etat actionnaire demandera à la SNCF". Après de multiples couacs et sons de cloche différents donnés par plusieurs ministres et dirigeants de l'UMP, le chef de l'Etat a donné cette assurance aux représentants d'associations familiales et de transports, lors d'un entretien à l'Elysée, en présence du président de la SNCF Guillaume Pepy et des secrétaires d'Etat Nadine Morano (Famille) et Dominique Bussereau (Transports). Selon le communiqué de l'Elysée publié à l'issue de l'entretien, sont également maintenus "l'ensemble des avantages" associés à cette carte (piscines, cinéma, offres commerciales privées). En outre, le chef de l'Etat a demandé que les tarifs sociaux de la SNCF puissent être étendus aux familles monoparentales et aux familles modestes de moins de trois enfants, autant de "situations familiales dignes d'intérêt" qui "ne sont pas prises en compte par le système actuel". Nicolas Sarkozy a chargé Mme Morano et M. Pépy de "préparer, en concertation avec les associations familiales et d'usagers des transports, des mesures susceptibles de remédier à ces anomalies".

Bugaled Breizh: le juge reparle d'un sous-marin

Pour le juge en charge du naufrage du Bugaled Breizh, l'hypothèse "la plus sérieuse" est celle d'un sous-marin. "A l'issue des investigations (...) nous arrivons à la conclusion que l'hypothèse d'un sous-marin qui se serait pris dans l'une, voire les deux fûnes (câbles) du Bugaled Breizh , est l'hypothèse la plus sérieuse en l'état du dossier", pour expliquer le naufrage, affirment les magistrats instructeurs. Les conclusions provisoires du juge vont à l'encontre de celles du BEA (bureau enquêtes accidents) Mer qui, fin novembre 2006, avait conclu que le naufrage était dû à une "accumulation d'un certain nombre de facteurs" consécutifs à "l'enfouissement ou à la croche du train de pêche dans le sable". Dans sa note de plusieurs pages, le juge souligne l'impossibilité prouvée d'autres causes comme "l'absence de choc, la très grande stabilité du bateau, et l'impossibilité d'expliquer le naufrage par une croche". Le juge quimpérois avait réclamé une réunion Eurojust afin de faciliter la transmission d'informations entre les autorités françaises et britanniques, compte tenu que le Bugaled Breizh a coulé en quelques minutes dans une zone où se trouvaient de nombreux submersibles pour des exercices organisés par la Royal Navy et l'Otan. Le Bugaled Breizh avait été retrouvé au fond de l'eau avec 140 m de câbles supplémentaires côté babord, élément qui, selon certains experts et les parties civiles, aurait pour origine une collision avec un sous-marin précipitant le chalutier par le fond. L'enquête avait alors évoqué une "force exogène" qui aurait entraîné le chalutier par le fond. "Cette force exogène dont il est question ne peut être qu'un sous-marin", conclut le juge, sans pour autant désigner le submersible présumé coupable.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Lun 14 Avr - 4:08

Lundi 14 Avril

Méningite : mort d'une fillette de 4 ans

Une fille de quatre ans est décédée dimanche matin à Villetaneuse "suite à une probable infection à méningocoque". Cette fillette a assisté à un gala de danse donné dans le gymnase Jessie Owens de Villetaneuse les samedi 5 avril et dimanche 6 avril après-midi."Toute personne ayant assisté à ce gala et présentant des signes anormaux (fièvre, maux de tête, vomissements ) est invitée à consulter son médecin ou les urgences", a précisé la préfecture.

Une centaine de lycéens secourus à Port-en-Bessin

Quatre-vingt-quatorze lycéens et leurs huit accompagnateurs ont été piégés par la marée dimanche à Port-en-Bessin. Bloqués par la marée montante au pied de falaises, élèves et professeurs du lycée François Ier de Fontainebleau (Seine-et-Marne) ont pu être récupérés peu après que l'alerte eut été donnée vers 15H50 au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer (Cross) de Cherbourg. Adultes et adolescents, qui s'étaient réfugiés sur les rochers d'une digue, ont été secourus par d'importants moyens nautiques de la Société nationale de sauvetage en mer et des pompiers, ainsi que par deux hélicoptères de la Marine nationale et de la sécurité civile. Sept personnes, parmi les plus menacées par l'eau à 10°C qui montait autour d'eux, ont dû être hélitreuillées. L'ensemble du groupe a été acheminé vers le collège de Port-en-Bessin. Aucun blessé n'était à déplorer, selon les pompiers. Les conditions météorologiques étaient bonnes et le coefficient de marée modérée (42-43), a précisé la préfecture maritime, en estimant qu'il y avait eu de la part des organisateurs de la sortie pédagogique "un peu d'insouciance et un peu d'imprudence". "Mieux vaut se renseigner sur l'heure où la marée remonte, ne pas s'éloigner d'un abri et prévenir quelqu'un à terre" avant toute excursion sur les côtes, a rappelé la préfecture maritime.

Sécu: fin du remboursement de l'optique ?

Roselyne Bachelot a jugé possible dimanche que la Sécurité sociale se désengage totalement de secteurs comme l'optique. Pour la ministre de la santé, l'optique pourrait ne plus être remboursée que par l'assurance complémentaire, a-t-elle indiqué lors du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro. Pour elle, ce désengagement de la Sécurité sociale au profit unique des assurances complémentaires nécessite une meilleure concurrence entre ces dernières. "Il faut que ça apporte un vrai outil de régulation, c'est à dire qu'elles fassent la preuve qu'elles ont un avantage, une valeur ajoutée par rapport au régime obligatoire", a poursuivi la ministre, faisant toujours allusion aux complémentaires (mutuelles, sociétés d'assurances, instituts de prévoyance). La ministre a affirmé que "dans les quatre ans qui viennent de s'écouler la marge bénéficiaire de ces organismes complémentaires est passée de 12% à 23%". "On constate que les cotisations sociales que paient les organismes complémentaires ont certes augmenté de 30% dans les dix dernières années, mais (on constate aussi) que dans les quatre ans qui viennent de s'écouler la marge bénéficiaire (...) a pratiquement doublé à périmètre de prise en charge égal. Donc il y a des marges de manoeuvre", a-t-elle estimé.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mar 15 Avr - 3:54

Mardi 15 Avril

La "police de proximité" est de retour

Sous l'appellation d'"unités territoriales de quartier", cinquante policiers sont à l'oeuvre en Seine-Saint-Denis. Une cinquantaine de policiers affectés à de nouvelles unités chargées d'établir "un lien de confiance" avec la population ont été déployés lundi dans trois communes de Seine-Saint-Denis, la Courneuve, Clichy-Montfermeil et Saint-Denis, a-t-on appris de source policière. Cette nouvelle police fait partie des "unités territoriales de quartier" (Uteq). Attention à ne pas confondre avec la "police de proximité" chère à la gauche et supprimée par Nicolas Sarkozy que le gouvernement se défend d'avoir rétablie. Au moins deux ans d'expérience: Les principes de l'Uteq sont pourtant proches de ceux de l'ancienne police locale, l'idée générale étant d'entretenir un lien avec la population hors des missions normales de la police, maintien de l'ordre, enquête judiciaire, arrestations et le renseignement. Les membres des Uteq, qui n'auront pas de base spécifique mais seront rattachés au commissariat de police traditionnel, ont tous au moins deux ans d'expérience et ont pour la plupart déjà travaillé en banlieue. Ils ont suivi deux semaines de formation spécifique. Ils ont appris ainsi les "techniques de communication dans la relation police-population", "la gestion des publics difficiles", "la connaissance du territoire, de la population, des problématiques et des populations étrangères", selon un document officiel.

Chômeurs: sanctions renforcées ?
Selon "Les Echos", le projet de réforme de l'assurance-chômage prévoirait des "sanctions renforcées au bout de six mois". Des sanctions qui s'appliqueraient aux demandeurs d'emploi s'installant "trop durablement" dans le chômage, selon le quotidien économique. Selon l'entourage de la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, "plusieurs scénarios seront concertés avec les partenaires sociaux à partir de jeudi". Avant la conférence Etat-syndicats-patronat du 6 mai sur la renégociation de l'assurance-chômage, Christine Lagarde et le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, recevront jeudi Bernard Thibault (CGT), Pierre Martin (UPA), Jean-François Roubaud (CGPME) et Bernard Van Craeynest (CFC-CGC). Le scénario prévoyant de renforcer les sanctions contre les chômeurs "s'inspire beaucoup de ce qui existe ailleurs en Europe, notamment en Allemagne". Ceux-ci verraient "leurs allocations suspendues (quinze jours ou plus ou réduites (de 20 % et au-delà) dès lors qu'ils refusent au moins deux offres 'valables' d'emploi". "Pendant les six premiers mois, le chômeur serait tenu d'accepter tout emploi en conformité avec sa formation, ses qualifications, son salaire, sa vie familiale, etc., sans que ceux-ci donnent lieu à des critères chiffrés. (...) Mais la donne changerait radicalement au bout de six mois. Ce délai écoulé, le chômeur devrait accepter tout emploi requérant moins de deux heures de transport par jour et rémunéré, par exemple, au moins 70 % de son salaire antérieur", croit savoir "Les Echos". Pour la responsable CFTC Gabrielle Simon, "cette idée est le fruit d'une représentation erronée, selon laquelle les chômeurs sont paresseux. Le fait que 43 % des chômeurs indemnisés sont en activité réduite montre que ce ne sont pas des personnes qui refusent de travailler". De son côté, le PCF estime qu'avec le projet, "le gouvernement repousse une nouvelle fois les limites du cynisme". La présidente du Medef, Laurence Parisot, a souhaité dimanche que les conditions dans lesquelles les chômeurs pourront refuser un certain nombre d'offres d'emploi "soient étudiées" entre partenaires sociaux, et non pas imposées par le seul gouvernement. Le Code du travail permet déjà à l'ANPE de radier les demandeurs d'emplois refusant une offre d'emploi correspondant à leur qualification, à leur expérience, au niveau de salaire pratiqué dans la région ou à leur possibilité de mobilité géographique. Chaque mois, l'ANPE radie environ 1500 demandeurs d'emploi pour refus d'emploi, a indiqué jeudi le directeur général de l'Agence Christian Charpy.

Cabillaud: Paris veut un quota plus élevé

Le ministre de la Pêche Michel Barnier affirme avoir plaidé en faveur d'un relèvement du quota de pêche au Cabillaud. "Je suis en train de travailler pour obtenir la réévaluation du quota de cabillaud que demandent les marins-pêcheurs", a-t-il déclaré à la presse en marge d'une réunion avec ses collègues européens à Luxembourg. Lundi, des pêcheurs français ont protesté contre cette baisse des quotas qui constitue, selon eux, une menace pour leur avenir. M. Barnier a rappelé que l'accord sur les quotas de décembre incluait une clause de réexamen au printemps 2008, "en fonction des données scientifiques" sur l'état des stocks de cabillaud en mer du Nord et dans la Manche. "Nous avons fourni des données scientifiques qui doivent normalement permettre d'envisager une réévaluation au moins partielle de ce quota de cabillaud, pour permettre aux marins-pêcheurs de travailler", a précisé M. Barnier. Le résultat des discussions avec le commissaire à la Pêche Joe Borg sera connu "dans les prochaines semaines, en fonction des données scientifiques" et des propres travaux de la Commission, a-t-il dit.

Le mouvement lycéen se durcit

Les protestataires ont annoncé lundi la constitution d'un large front anti Darcos. Le mouvement rassemble lycéens, enseignants et parents d'élèves. D'autre part, le front a appelé à deux journées d'actions unitaires sans motsd'ordre de grève les jeudui 15 mai et samedi 24 mai. Mardi, jour d'une nouvelle manif, syndicats et gouvernement s'attendent à une mobilisation plus forte que jeudi dernier (entre 19.000 et 35.000 personnes). La date des deux jours de grève indique que les vacances scolaires ne vont pas interrompre le mouvement. Pour s'opposer aux "conséquences du désastreux budget 2008" qui prévoit 11.200 suppressions de postes d'enseignants à la rentrée prochaine, dont 8.830 dans le public, les organisations ont programmé "une journée nationale d'actions diversifiées le 15 mai", et le samedi 24 "une grande journée de mobilisation avec rencontres avec la population et manifestations dans tous les départements". Xavier Darcos reste ferme: Pour sa part, Xavier Darcos, le ministre de l'Education nationale a tenté de convaincre que les suppressions de postes prévues (11.200 postes en 2008) n'aurait pas d'incidence qualitative sur l'enseignement délivré aux élèves. Outre les suppressions de postes, les syndicats fustigent la généralisation du bac professionnel en 3 ans (contre 4 actuellement) et les nouveaux programmes de l'école primaire, prédisant que la qualité de l'enseignement s'en trouvera affectée. Les partis politiques prennent position: Face à la détermination des lycéens, encouragés par des enseignants et des parents d'élèves, l'UMP a tenté de sortir une sorte de médiation. "Nous pouvons comprendre les angoisses des lycéens, pour autant il faut être clair, ce qui importe au-delà des mesures numériques", c'est "encourager Xavier Darcos à présenter des réformes de fond", a fait valoir Dominique Paillé, un des porte-parole du parti.De son côté, un autre porte-parole, Frédéric Lefebvre a mis l'accent sur la nécessité "d'associer les lycéens à cette réforme". De son côté, le PS s'est inquiété lundi de l'attitude du ministre qui "semble s'installer dans une logique de bras de fer" et tient des "propos va-t-en-guerre". Il a mis en garde le gouvernement "contre la tentation du pourrissement et de l'enlisement", tandis que l'ancien ministre socialiste de l'Education , Jack Lang, a lancé un "appel solennel" à Nicolas Sarkozy, afin que le chef de l'Etat revienne sur les suppressions de postes.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mar 15 Avr - 15:22

Muet à son procès, Fourniret explique un meurtre lors d'aveux filmés en 2004

Toujours muet à son procès, Michel Fourniret a expliqué mardi la
mécanique qui l'a conduit à tuer l'une de ses victimes présumées, mais
lors d'aveux filmés en 2004 et diffusés devant la cour d'assises des
Ardennes, procédure "rarissime" lors d'un procès

Au deuxième jour de l'examen du meurtre d'Elisabeth Brichet, une
adolescente belge de 12 ans, disparue près de Namur (Belgique) le 20
décembre 1989, le tueur en série présumé a gardé une nouvelle fois le
silence sur les faits.
"Donnez-moi les moyens de quitter mon silence", a-t-il lancé à Me
Paul Lombard, un avocat des parties civiles, qui tentait à nouveau de
l'interroger. Dans une envolée de plusieurs minutes en fin d'audience,
Me Lombard a imploré en vain Fourniret de parler pour "réussir sa
sortie", en évoquant les enfants de l'accusé.
La cour a pu néanmoins entendre Fourniret s'exprimer avec précision
sur les faits, grâce à la diffusion dans la salle d'audience d'extraits
d'une vidéo filmée lors des aveux du couple Fourniret en 2004.
La police judiciaire de Dinant (Belgique), chargée de l'enquête
après l'arrestation de Fourniret en 2003, avait filmé plusieurs
interrogatoires du couple.

La diffusion devant la cour de ces aveux, "rarissime" aux assises
selon le ministère de la Justice, a permis d'entendre l'accusé
froidement expliquer l'engrenage l'ayant amené à tuer l'adolescente,
après avoir tenté de la violer chez elle à Floing (Ardennes) puis au
château du Sautou, son ancienne propriété.
Fourniret, jugé pour sept meurtres aggravés, a expliqué qu'il avait
étranglé Elisabeth Brichet "pour faire taire les protestations, pour
faire taire le regard" de sa victime. Il a précisé qu'en cas de
"résistance", il devenait un "combattant dont la mission est de prendre
le dessus".
"Le technicien que je suis tente de savoir où il en est. Là, c'est
le rationnel qui s'exprime", a-t-il finalement déclaré pour expliquer
sa décision de placer le corps de l'adolescente dans un congélateur
avant de l'enterrer dans le parc du domaine du Sautou, où il a été
retrouvé lors de fouilles en juillet 2004.
Auparavant, lors de la diffusion d'aveux de l'accusée Monique
Olivier devant la police belge le 30 juin 2004, l'ancienne garde-malade
admettait avoir été présente avec Sélim, le fils du couple âgé d'un an,
dans la voiture lors de l'enlèvement d'Elisabeth.
"J'étais la complice, mais la complice forcée" de Michel Fourniret,
a-t-elle déclaré d'une voix assurée, contrastant avec sa voix hésitante
depuis le début du procès. Dans un autre extrait, Michel Fourniret
admettait avoir fait comprendre à son épouse qu'il la tuerait si elle
tentait de le dénoncer.
L'accusé, montré dans un extrait en train de pleurer en invoquant
en termes confus la Vierge Marie, est resté impassible pendant la
diffusion de la vidéo. Plus tôt, il avait essuyé sans réagir le cri de
rage de Marie-Noëlle Bouzet, la mère de la victime, qui l'avait traité
"d'impitoyable bouffon".
Cette dernière est intervenue à plusieurs reprises lors des débat,
en interrogeant notamment Monique Olivier sur les étapes du stratagème
d'enlèvement et sur son absence de réaction lorsque la fillette l'avait
suppliée de l'aider.
Lundi, elle avait vivement dénoncé les dysfonctionnements des justices belge et française dans ce dossier.
Mercredi la cour se penche sur le meurtre de Natacha Danais, tuée à 13 ans en novembre 1990 près de Nantes.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mar 15 Avr - 15:25

Les prix explosent en mars et ébranlent le pouvoir d'achat des Français

Les prix ont explosé en mars (+3,2% sur un an) après des mois de
surchauffe provoquée par la flambée des cours du pétrole et de
l'alimentation, l'inflation risquant de se maintenir à son niveau des
années 90 jusqu'à l'été et rognant d'autant le pouvoir d'achat des
Français.

"Les finances des ménages seront soumises à rude épreuve en 2008",
prévient mardi Mathieu Kaiser, économiste chez BNP Paribas, qui voit
l'inflation perdurer autour des 3% jusqu'en septembre.
"La cote d'alerte est désormais franchie", renchérit Alexander Law,
du cabinet Xerfi, pour qui cette envolée des prix à la consommation
devrait même se traduire par un léger recul du pouvoir d'achat des
ménages au premier trimestre.
Dans sa note de conjoncture publiée le mois dernier, l'Institut
national de la statistique (Insee) prévoyait une progression du pouvoir
d'achat des ménages de seulement 0,3% sur l'ensemble du premier
semestre, à cause d'un pic d'inflation de mars à juin.
En 2007, le pouvoir d'achat avait progressé de 3,1%, mais
l'inflation n'était alors que de 1,5% en moyenne sur l'année. Pour
2008, les dernières prévisions du gouvernement tablent désormais sur
une hausse des prix de 2,2%.
Image hébergée par servimg.com
La hausse de 5,5% des tarifs réglementés du gaz proposée par le
gouvernement à la fin avril risque d'alourdir encore la facture des
ménages, alors même que les prix des carburants à la pompe ont
enregistré des records historiques la semaine dernière.
Autant d'éléments qui alimenteront encore l'inflation dans les mois
à venir et que la hausse automatique du Smic de 2,3% au 1er mai,
déclenchée par les derniers chiffres de l'inflation, ne suffira pas à
compenser.
"Il y a aujourd'hui de bonnes raisons de craindre une baisse de
tension de la consommation des ménages au cours des mois à venir,
surtout si le moral des Français continue de se dégrader aussi
violemment", avertit Alexander Law.
Compte tenu du rôle moteur de la consommation dans la croissance de
la France ces dernières années, "il y a tout lieu de penser que
l'expansion économique française sera réduite à sa plus simple
expression au cours des mois qui viennent", estime l'économiste, qui
s'attend à une croissance de seulement 1,4% en 2008.
De son côté, le gouvernement a beau avoir revu ses ambitions à la
baisse, il table sur une croissance comprise entre 1,7 et 2% cette
année, contre 2 à 2,5% attendu initialement.
Un gouvernement qui n'a pas réellement les moyens de lutter contre
cette inflation "importée" résultant en grande partie de la flambée des
matières premières sur les marchés internationaux.
Dans le sillage du cours du pétrole, l'énergie est en effet
repartie à la hausse en mars (+2,7%) après une légère accalmie en
février (-0,6%). Sur un an, les prix énergétiques s'envolent de 12,7%
en moyenne, avec +19,5% pour les seuls produits pétroliers dont +38,6%
pour les combustibles liquides.
Au total, la composante énergie explique 1 point sur les 3,2% d'inflation de mars, note Mathieu Kaiser.
Le même phénomène est à l'oeuvre dans l'alimentation, dont les prix
ont progressé de 0,4% sur un mois et de 5,3% sur un an, soit
l'équivalent de 0,9 point d'inflation en mars.
Et si la hausse des produits manufacturés reste modérée sur un an,
avec une progression de seulement 0,5%, il faut tout de même remonter à
plus de cinq ans pour constater une évolution aussi forte, s'inquiète
Alexander Law.
"La hausse des prix et les tensions salariales se traduisent par un
léger surcroît d'inflation en France", explique-t-il, citant l'exemple
de la Chine où l'inflation fait rage également ou la grève pour les
salaires à l'usine Dacia en Roumanie.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mer 16 Avr - 2:51

Merci Nanjie!
Fourniret lui merite une mort bien lente histoire qu'il soit bien torturé et meme avec ca j'suis pas sur qu'il comprenne la douleur qu'il a donné a ces victimes et leur familles!! Dégoutant!
Quand a l'inflation des prix be c'est bien hallucinant quand meme!! Ca fait bien peur!

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mer 16 Avr - 17:56

Mercredi 16 Avril

Un logiciel d'enquête très controversé

Le logiciel "Ardoise" suscite l'hostilité d'associations qui craignent des dérives dans l'usage de données personnel’s. "Ardoise" met en évidence certaines données et de profils, classés par rubriques et destinés, plaident ses concepteurs, à "cerner" la victime ou le présumé auteur des faits. Ces rubriques ont provoqué un tollé : "mineur en fugue", "sans domicile fixe", "personne âgée", "permanent syndical", "membre d'une secte", "transsexuel" ou "homosexuel". L'agent de police usant du logiciel "Ardoise" est invité à cliquer sur une des rubriques en question. La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a affirmé mardi que ce logiciel ne présentait "aucun risque d'attenter à quelque liberté que ce soit". Pourtant, deux syndicats de policiers ont déjà exprimé des réserves. Le ministère de l'Intérieur a assuré que La liste des données personnelles qui seraient saisies dans "Ardoise" avait été validée par la Cnil dans un avis de décembre 2000 relatif au fichier actuellement utilisé par la police, le Stic (Système de traitement informatisé des infractions criminelles). Selon le ministère, le logiciel "Ardoise" doit remplacer l'actuel logiciel de rédaction des procédures (LRP). Il sera inclus dans le futur fichier "Ariane", commun aux services de police et de gendarmerie, actuellement en phase de test, a ajouté l'Intérieur. "Ariane" et "Ardoise" sont appelés à intégrer les mêmes informations que celles saisies dans le Stic -lui-même souvent l'objet de critiques d'associations ou de la Cnil- à partir des procédures établies avec le LRP, d'après le ministère.

Le Ponant: les 6 pirates en garde à vue en France

Six ravisseurs présumés de l'équipage du navire Le Ponant, durant 8 jours au large de la Somalie, sont entendus à Paris. Ces hommes, capturés après la libération des otages après une semaine de captivité (4-11 avril), sont arrivés mercredi matin vers 6h00 à bord d'un avion militaire. Ils ont été transférés sous escorte vers la section de recherches de gendarmerie de Paris et ont été placés en garde à vue à 8h00. Entre-temps, le navire Ponant vogue vers la France. Le bateau a appareillé mercredi matin dans le port de Djibouti et devrait rejoindre Marseille après douze jours de mer. L'enquête contre les six suspects vise les faits commis "en bande organisée de détournement de navire, d'arrestation et de séquestration de plusieurs personnes comme otages en vue d'obtenir une rançon", passibles de la réclusion à perpétuité. La notion de criminalité organisée signifie que le parquet considère que les auteurs de la prise d'otages ont agi pour des motifs crapuleux et non terroristes. Les 30 otages du Ponant ont en effet été relâchés après que l'armateur du bateau a payé une rançon d'environ deux millions de dollars. Durant leur garde à vue, qui peut durer jusqu'à quatre jours, les six preneurs d'otages présumés, des pêcheurs somaliens, seront interrogés sur les conditions de cette prise d'otages. L'arrivée en France des pirates, annoncée mardi matin, laisse penser que la Somalie a donné son accord à Paris pour un procès en France, selon une source proche du dossier. Paris n'a pas confirmé officiellement cet aval. Quant aux ex-otages, ils sont arrivés lundi soir à Orly où ils étaient attendus par Nicolas Sarkozy. Mardi à la mi-journée, le Quai d'Orsay a assuré que la France attendait toujours l'accord formel de la Somalie pour pouvoir juger en France les six pirates. "Nous n'avons pas confirmation" d'un tel accord, a déclaré à la presse la porte-parole du ministère, Pascale Andréani, tout en précisant que "les conditions de transfèrement" des détenus "sont en cours d'organisation". "Les discussions se poursuivent avec les autorités somaliennes" pour qu'elles donnent leur accord à un jugement en France, a déclaré Mme Andréani, en rappelant que Paris "fait tout pour que les pirates soient jugés en France". Les six membres du groupe de ravisseurs ont été capturés par les forces spéciales françaises, vendredi au Puntland, région autonome autoproclamée de Somalie. Ils ont été ensuite détenus quelques jours à bord de la frégate Jean Bart (où ils étaient détenus sous le régime de la rétention administrative). Ils sont soupçonnés d'avoir pris d'assaut le voilier de luxe Le Ponant et retenu en otages les 30 membres de son équipage, 22 Français, 6 Philippins, une Ukrainienne et un Camerounais, libérés vendredi 11 avril, et rentrés à Paris lundi soir. Le parquet de Paris a annoncé lundi soir avoir ouvert une enquête préliminaire pour détournement de navire, arrestation et séquestration en bande organisée. La section de recherches de Paris a été chargée de l'enquête.


Ados: les familles toucheront moins

Un décret passé inaperçu, censé entrer en vigueur le 1er mai, modifie les règles de calcul des allocations familiales. Actuellement, les allocations familiales sont augmentées en deux temps: de 33,84 euros dès qu'un enfant atteint l'âge de 11 ans et de 60,16 euros à 16 ans. Ces deux augmentations sont supprimées et remplacées par une seule augmentation, versée à 14 ans et d'un montant de 60,16 euros. Manque à gagner par enfant pour les familles: 600 euros au total. Prévue par le gouvernement dans la loi de financement de la Sécurité sociale à l'automne 2007, cette disposition concerne quelque 4,5 millions de familles de deux enfants et plus. Elle représente une économie de 138 millions d'euros par an, selon les calculs de la Cnaf (Caisse nationale des allocations familiales). Cette diminution en catimini du montant global des prestations familiales survient quelques jours après la polémique soulevée par l'annonce du désengagement de l'Etat dans le financement de la carte familles nombreuses, auquel le gouvernement a finalement renoncé. Fortement contestée par les associations familiales, la mesure doit entrer en vigueur le 1er mai mais le décret n'était pas encore paru mercredi 16 avril. Consulté pour avis, le conseil de la Cnaf (Caisse nationale des allocations familiales) s'était prononcé le 5 février dernier contre la mesure à une très large majorité (21 administrateurs sur 24) le 5 février dernier, soulignant qu'elle s'intégrait "dans un contexte de pouvoir d'achat s'aggravant pour les familles". L'Union nationale des associations familiales (Unaf) avait exprimé son mécontentement dès l'automne et la CSF (Confédération syndicale des Familles) avait écrit au gouvernement en déplorant que cette mesure "supprime le complément pour des enfants âgés de 11 à 13 ans, âge de l'entrée au collège et de la pré-adolescence avec les besoins qui l'accompagnent".

Retraites/Pouvoir d'achat : manifs

Des défilés pour les retraites et la défense du pouvoir d'achat ont rassemblé plusieurs milliers de personnes mercredi. Des défilés pour les retraites et la défense du pouvoir d'achat se sont tenus mecredi dans plusieurs villes de France, rassemblant à Paris 13.000 personnes selon la CGT, CFDT, FO, FSU, Unsa et Solidaires, 4.000, selon les forces de l'ordre. Sur l'ensemble des manifestations, FO a recensé 26.000 manifestants, "sur 31départements comptabilisés". Dans l'ensemble, FO a recensé 26.000 manifestants "sur 31 départements comptabilisés" et s'est félicité dans un communiqué de ces manifestations destinées à "défendre les salaires et les retraites". A Toulouse, 1.000 à 1.500 personnes selon les organisateurs, 350 selon la police, se sont rassemblées devant la préfecture de Midi-Pyrénées. "Il est important de bloquer le compteur à 40 années de cotisations pour les salariés, et effectuer des prélèvements sociaux sur les stock-options, les revenus financiers", a déclaré Joseph Bellanca (FO Haute-Garonne). A Bordeaux, un millier de manifestants, selon les syndicats, 800 selon la police ont manifesté. A Marseille, 3.000 personnes selon les organisateurs, 300 selon la police ont défilé. A Nice, ils étaient 300, selon les organisateurs, 80 selon la police. "J'espère qu'il y aura un mouvement unitaire au mois de mai. Ce mouvement commence à peine", a déclaré à l'AFP Jean-Jacques Mai (UD-FO). D'autres manifestations ont eu lieu à A Montpellier, Lyon, Dijon, Grenoble, Poitiers, Angers, Villeneuve d'Ascq, Lens, Saint Nazaire, Nantes, Strasbourg, Colmar ou Metz, sans chiffres précis.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Jeu 17 Avr - 13:18

jeudi 17 avril

Le poète martiniquais Aimé Césaire, 94 ans, est mort jeudi à
Fort-de-France (Martinique), et la France s'apprêtait à organiser des
obsèques nationales pour le chantre de la "négritude", dont le combat
contre la colonisation avait trouvé des échos jusqu'en Afrique ou aux
Etats-Unis.

Figure emblématique des Antilles françaises, Aimé Césaire avait été
admis le 9 avril au CHU de Fort-de-France, où il est décédé.
Dès l'annonce de son décès, le cabinet de la ministre de
l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a annoncé que des obsèques nationales
seront organisées, à une date qui reste à fixer.
L'Assemblée nationale devait observer une minute de silence à la
mémoire de celui qui fût, aussi, le député ayant battu tous les records
de longévité parlementaire de 1945 à 1993.
Selon l'équipe de l'hôpital Pierre Zobda-Quitman, où Aimé Césaire
avait été admis pour des affections "de nature cardiologique", le décès
est intervenu à 05H20 et la dépouille du poète a été restituée dès
jeudi matin à sa famille.
Image hébergée par servimg.com


Né en 1913 à Basse-Pointe, sur la côte nord de la Martinique dans
une famille de petits fonctionnaires, Aimé Césaire avait été confronté
très jeune à la misère de la population rurale d'une île profondément
marquée par deux siècles d'esclavage, qui avait alors le statut de
colonie.
Etudiant à Paris dans les années 1930, il avait forgé avec le
Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon-Gontran Damas, le
concept de la "Négritude", la conscience de l'identité noire, la
"fierté d'être nègre" et de revendiquer ses origines africaines.
La "négritude" avait rapidement débordé le cadre des seuls
intellectuels français pour se répandre dans les pays colonisés, en
Afrique, dans les Caraïbes, et au delà chez les militants noirs
américains en lutte contre les droits civiques. Son message avait dès
lors pris un caractère universel, notamment après la publication de son
"Discours sur le colonialisme" (1950).
Les cérémonies à la suite de son décès pourraient s'étaler sur
trois jours, selon des informations recueillies dans les milieux
proches de l'Hôtel de Ville de Fort-de-France. Après une veillée
familiale, un hommage devrait lui être rendu par la population
rassemblée dans un stade de la ville, avant les obsèques nationales,
qui devraient rassembler de nombreuses personnalités, politiques et
intellectuelles.
Les autorités locales envisageaient que le cortège transportant sa
dépouille emprunte les différents quartiers de la ville, dont il a été
le maire pendant 56 ans (1945-2001).
Dès le week-end dernier, des travaux de peinture et
d'embellissement avaient été entrepris à l'ancien Hôtel de Ville, où
Césaire recevait encore des visiteurs quelques jours avant son
hospitalisation, dans sa maison familiale de Fort-de-France et au siège
du Parti Progressiste Martiniquais (PPM), qu'il avait fondé en 1958,
après sa rupture avec le PCF.
De tous les combats contre le colonialisme et le racisme pendant 70
ans, l'auteur du "Cahier d'un retour au pays natal" a en effet consacré
sa vie à la littérature et à la politique. Maire de Fort-de-France et
député de la Martinique (1945-1993), Aimé Césaire faisait l'objet d'un
véritable culte dans l'île ou la population l'appelait affectueusement
"Papa Césaire".
Venu à la politique "par hasard", disait-il, il avait notamment été
en 1946 le rapporteur de la loi sur la départementalisation des
territoires de Martinique, Guyane, Guadeloupe et de La Réunion.
A l'annonce de son décès, les chaînes de télévision locales ont
interrompu leurs programmes pour diffuser de la musique classique ou
afficher une photo du poète.
Le président Nicolas Sarkozy a salué en Aimé Césaire un "symbole
d'espoir pour les peuples opprimés". Ségolène Royal (PS) a demandé
l'entrée au Panthéon de cet "éclaireur de notre temps", et le
secrétaire général de la Francophonie, le Sénégalais Abdou Diouf, a
exprimé la "très grande émotion" de toute la "famille francophone".

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Jeu 17 Avr - 13:20

Les lycéens ont à nouveau exprimé jeudi leur opposition aux
suppressions de postes prévues à la rentrée, lors d'une manifestation à
Paris émaillée d'incidents, assurant qu'ils ne désarmeraient pas malgré
les vacances franciliennes.

Un cortège a rassemblé de République à Nation entre 13.000
personnes, selon la police, et de 40.000 à 50.000 personnes selon les
organisateurs, essentiellement des lycéens, pour protester contre les
8.830 suppressions de postes prévues dans les collèges et lycées
publics à la rentrée et la réforme du bac professionnel.
Le dernier défilé, mardi avec les enseignants, avait drainé dans
les rues de la capitale 20.000 personnes selon la police, de 40.000 à
50.000 selon les organisateurs.
Plusieurs incidents ont émaillé la manifestation. Un restaurant à
proximité de la place de la République a subi des dégradations. Des
bagarres entre jeunes de différents départements de banlieue ont donné
lieu à des interventions policières avec aspersion de gaz lacrymogènes.


Au moins quatre véhicules ont été endommagés par des manifestants
qui sautaient sur le toit. Certains jeunes ont profité en outre des
incidents pour détrousser des manifestants, dérobant notamment des
téléphones portables.
L'AFP a constaté au moins une dizaine d'interpellations.
Il s'agissait de la septième journée de manifestations, dans le
cadre d'un mouvement entamé il y a quatre semaines: avant la pause des
vacances de Pâques pour la zone C (Paris, Créteil, Versailles,
Bordeaux), jusqu'ici foyer principal de la mobilisation, les leaders
syndicaux ont assuré qu'ils n'entendaient pas désarmer. L'UNL (premier
syndicat lycéen) a exhorté les lycéens de province reprenant les cours
la semaine prochaine à se mobiliser dès mardi. Elle a appelé tous les
lycéens "à manifester le 1er mai aux côtés des salariés pour la défense
du service public d'éducation".
"Sur les suppressions de postes, il (le ministre) n'a pas bougé", a
rappelé Florian Lecoultre, le président de l'UNL, ajoutant: "si on
n'est pas entendus, ce sera chaud au mois de mai".
"La mobilisation continue et est encore plus forte", a assuré Alix
Nicolet, présidente de la Fidl, voulant "mettre la pression pour
avancer dans les discussions".
Les proviseurs, dont le principal syndicat, le SNPDEN-Unsa, a été
reçu jeudi par Xavier Darcos, ont demandé au ministre "une initiative
forte", sans quoi il aura "du mal à faire rentrer les lycéens" en
classe.
"Il faut qu'il (le ministre) avance un peu plus, qu'il annonce une
ouverture de négociations claires" sans quoi "on aura du mal à sortir
de cette situation", a déclaré à l'AFP Philippe Guittet, son secrétaire
général.
Le Snes-FSU, principal syndicat d'enseignants du second degré,
également reçu par le ministre, a regretté que Xavier Darcos ne donne
pas "de signaux pour la rentrée 2008", se bornant à un "affichage de
négociations".
Par ailleurs, 78 lycées des 467 lycées franciliens étaient bloqués
ou perturbés jeudi, des blocages et "une radicalisation" condamnés par
la Peep (parents d'élèves) de Paris et l'Uni-lycée. En outre, 350
lycéens selon la police ont défilé à Bordeaux.
Toujours à Bordeaux, une soixantaine de professeurs et lycéens du
lycée Condorcet ont déposé symboliquement devant leur établissement une
gerbe en hommage au "professeur inconnu": allusion aux "8.500
enseignants inconnus, qui cette année, laisseront leur place vide en
terminant leur carrière ou en partant, nommés d'office, dans un autre
établissement", selon une enseignante.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Ven 18 Avr - 4:51

Merci Nanjie!

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 20 Avr - 4:11

Dimanche 20 Avril

Bloqués dans l'Eurostar pendant des heures

640 passagers d'un train Eurostar parti de Londres vendredi vers 21 h ne sont arrivés que samedi vers 9 h à Paris. Ils ont été bloqués plusieurs heures dans la nuit en raison de pannes successives qui les ont obligées à changer plusieurs fois de train. Ces "voyageurs ont vécu une véritable galère", a reconnu la SNCF qui a expliqué qu'il y avait eu "de la malchance et une série de cafouillages techniques". "La situation est complètement inacceptable" pour les voyageurs, a ajouté l'entreprise publique. Une enquête devrait permettre d'expliquer les raisons des pannes. Un premier problème a forcé les passagers à changer de train à Lille vers 11h00 du soir. Ce second train est par la suite tombé en panne en pleine campagne près d'Hattencourt dans la Somme. "Ils ne nous ont rien dit pendant des heures. Puis la police est arrivée et a dit 'OK, tout le monde descend'", a déclaréJonathan Childs, un passager originaire de Londres. "On a traversé le train dans le noir complet, on estdescendu et on a marché le long des voies vers l'autre train", a-t-il ajouté. La SNCF a alors envoyé une autre rame pour remorquer le train en panne, mais les cheminots n'ont pas réussi à accoupler les deux convois. De sorte que c'est à vitesse réduite, 60 km/heure, que le convoi a pris la direction de Paris... L'entreprise publique a présenté ses "excuses" aux voyageurs qui ont été "pendant de longs moments sans lumière, ni chauffage, ni son"."Il y avait beaucoup de détresse dans ce train qui était complet, avec beaucoup de familles à son bord", a raconté la directrice voyages France-Europe de la SNCF, Mireille Faugère. Plusieurs personnes, qui attendaient familles et amis à Paris, ont passé la nuit à la gare du Nord. "Nous avions très peu d'informations. Des cheminots ont mis à notre disposition un wagon chauffé pour attendre", a raconté l'une d'elles, Lise Theuveney, venue chercher ses enfants.

Manifestation à Paris pour les JO de Pékin

Plusieurs milliers de personnes se sont réunis samedi place de la République à Paris pour soutenir les JO de Pékin. Ces manifestants, notamment étudiants et expatriés chinois en France, entendaient contester la couverture des Jeux par les médias occidentaux. Une banderole avec des photos de la sportive chinoise handicapée ayant porté la flamme olympique à Paris a été déployée alors que les manifestants scandaient "Beijing JO" ou "allez Pékin". Nombre d'entre eux avaient revêtu des tee-shirts avec sur le devant, les inscriptions "One China, One family" et dans le dos, "Faisons des JO un pont, pas un mur". Mais la majorité des pancartes affichaient des slogans hostiles aux médias occidentaux. "Contre les injustices de la presse", "les médias dominants vous manipulent" ou encore "la liberté de la presse, ce n'est pas mentir", pouvait-on lire. "Nous manifestons contre la désinformation des médias français et occidentaux, pour promouvoir les Jeux olympiques et pour construire un pont entre les peuples français et chinois et non un mur comme le font les médias", a déclaré à l'AFP Thierry Liu, un des porte-parole de la manifestation. Venus de Lyon, Clermont-Ferrand, Grenoble ou encore Lille, les manifestants, pour la plupart des étudiants, avaient été contactés quelques jours plus tôt par SMS et par internet par les organisateurs, qui se présentent comme des membres de la communauté chinoise à Paris. Les manifestants ont distribué aux passants des plaquettes destinées à faire "connaître la vraie Chine, celle que les médias ne vous présentent pas", en dénonçant "les fausses informations données par beaucoup de médias occidentaux sur la Chine". "Nous avons été choqués par l'attitude des médias français lors du passage de la flamme olympique à Paris. Ils n'ont montré que les perturbateurs et pas les Chinois venus soutenir les Jeux olympiques", a expliqué Marie Pan, ingénieur de 48 ans vivant en France depuis 1982. Yuntao, étudiant en sciences de 24 ans, venu avant tout soutenir les JO de Pékin, est aussi "en colère contre les médias occidentaux qui déforment les informations". Au milieu des nombreux drapeaux chinois flottant place de la République, quelques manifestants portaient également un drapeau bleu-blanc-rouge pour rappeler "l'amitié franco-chinoise". "On peut critiquer les droits de l'Homme en Chine mais il ne faut pas tout mélanger. Les droits de l'Homme, l'indépendance du Tibet et les Jeux olympiques, ce n'est pas la même chose. Là, c'est le peuple qui est mécontent", a déclaré Xiaou, interprète de 40 ans vivant en France. Plusieurs Français étaient également venus apporter leur soutien aux manifestants. "Ce qu'on a dit sur le Tibet, les droits de l'Homme, est insultant et complètement faux", a estimé Joseph, 60 ans, qui "va souvent en Chine" et qui est venu avant tout parce qu'il "défend le droit à la vérité et pas à la pensée unique". Selon une manifestante de 40 ans qui a refusé de donner son nom, "c'est le jour J pour la communauté chinoise partout dans le monde". "Partout, à l'appel d'étudiants chinois, des manifestations sont organisées simultanément", dans d'autres villes européennes, ainsi qu'aux Etats-Unis, a-t-elle affirmé à l'AFP. Après quatre heures de rassemblement durant lesquelles les prises de parole ont succédé aux chants en "honneur de la Chine", les manifestants se sont dispersés dans le calme et sans incident.

La mort de Germaine Tillion

Ethnologue et grande figure de la Résistance, Germaine Tillion est morte samedi à 101 ans. Elle s'est éteinte à son domicile de Saint-Mandé. Chef du réseau de résistance du Musée de l'homme, Germaine Tillion avait été déportée au camp de concentration de Ravensbrück de 1943 à 1945, et sa mère, déportée comme elle, y avait été assassinée par les nazis. Née le 30 mai 1907 à Allègre (Haute-Loire), celle qui a été formée à l'ethnologie par Marcel Mauss et Louis Massignon se consacre après guerre à des travaux sur la seconde guerre mondiale : elle fera à Paris des recherches, dans le cadre du CNRS, sur les femmes déportées de France et parviendra à retracer l'histoire de près de la moitié d'entre elle. Elle reprend ensuite ses travaux sur l'Algérie où elle s'était rendue plusieurs fois dès les années 30. Son maître et ami Louis Massignon la persuade de retourner dans les Aurès, en 1954. "Elle renoue avec ceux dont elle avait partagé la vie vingt ans plus tôt. Elle est atterrée par la dégradation de leurs conditions de vie, qu'elle qualifie de «clochardisation » : « La clochardisation, c'est le passage sans armure de la condition paysanne (c'est à dire naturelle) à la condition citadine (c'est-à-dire moderne). J'appelle « armure » une instruction primaire ouvrant sur un métier. En 1955, en Algérie, j'ai rêvé de donner une armure à tous les enfants, filles et garçons.». En Algérie, elle dénoncera la pratique de la torture par l'armée française, se faisant au passage un ennemi du général Massu. Parmi les derniers combats politiques de cette grande dame, qui fait partie des rares femmes à avoir été élevée à la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur : la dénonciation de la torture en Irak.


Réforme des ports: grève des grutiers

Les terminaux marchandises des ports de Marseille, de Saint-Nazaire et du Havre ont été à nouveau bloqués samedi. La puissante fédération CGT des ports et docks, à l'origine du mouvement de contestation qui a perturbé l'activité dans plusieurs ports cette semaine, a promis une montée en puissance du mouvement. Les grévistes protestent contre la réforme des ports autonomes, qui devrait être examinée mercredi en Conseil des ministres. Ce texte, qui devrait être examiné mercredi en conseil des ministres, prévoit le passage de la totalité des activités de manutention portuaire sous le contrôle d'opérateurs privés.E n 1992, une réforme du même type avait conduit les dockers (manutention au sol) à passer sous statut privé. Cette fois-ci, ce sont les grutiers et portiqueurs qui déchargent les bateaux qui sont visés par un changement de statut. Une trentaine de navires ont subi des retards samedi à Marseille. Le mouvement, reconductible quotidiennement, concerne les terminaux conteneurs, pétroliers et minéraliers. L'activité réparation navale non plus ne fonctionne pas. L'activité passagers est en revanche assurée, croisières comprises, a indiqué la direction du PAM alors que deux paquebots étaient attendus ce week-end. Les dockers poursuivent leur action de soutien aux grévistes, en cessant le travail trois nuits par semaine. La situation était également problématique samedi dans plusieurs autres ports autonomes. A Nantes-Saint-Nazaire, seuls les terminaux pétrolier et méthanier ont fonctionné, selon la CGT, comme lors de la précédente journée d'action jeudi. La CGT a annoncé la poursuite du mouvement dimanche, ainsi que lors des nuits de lundi, mardi et jeudi et la journée de mercredi. Au Havre, la grève, entamée vendredi, a repris samedi à 15H00 comme prévu, selon la capitainerie. A Bordeaux, les navires n'étaient pas déchargés ce week-end, en raison de l'appel de la CGT à n'effectuer aucune heure supplémentaire ou travail exceptionnel. Sans être en grève, "le but est de pénaliser au maximum les trafics", a expliqué le délégué CGT Serge Bardé.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 20 Avr - 18:36


Dimanche 20 Avril

Jeunes tombés à la mer : recherches suspendues

Les recherches pour retrouver deux hommes tombés à l'eau dans l'anse de Landevennec (Finistère) ont été suspendues. Ces deux hommes d'une trentaine d'années sont tombés à l'eau dans l'anse de Landevennec (Finistère) dans la presqu'île de Crozon. Le Centre opérationnel de sauvetage (CROSS) de Corsen qui a interrompu les recherches dimanche soir les reprendra lundi. "Les recherches terrestres, aériennes et maritimes reprendront demain et seront élargies à la rade de Brest", a indiqué la préfecture maritime de l'Atlantique. Selon les pompiers, vers deux heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche, deux hommes originaires du département sont montés dans une petite embarcation afin d'aller chercher un moteur sur un voilier, non loin du rivage. Pour des raisons encore inconnues, l'embarcation a chaviré. Deux de leurs amis restés à terre "les ont entendu dire qu'ils prenaient l'eau, puis +accroche toi, accroche toi, on va y arriver+, puis plus rien", a indiqué le major des pompiers, Gérard Magadur, qui coordonne les opérations sur place. Les pompiers n'ont été prévenus que vers trois heures du matin car l'accident s'est déroulé dans une zone isolée où les portables des amis des deux disparus ne fonctionnaient pas. En début de matinée, l'embarcation a été retrouvée vide. Une trentaine d'hommes - gendarmes, pompiers et plongeurs- ainsi qu'un canot de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ont participé aux recherches. Trois hélicoptères de la sécurité civile, de la gendarmerie et de la marine nationale se sont relayés pour inspecter le bras de mer et les berges car le courant aurait pu faire dériver les corps sur plusieurs kilomètres. Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour découvrir les circonstances de l'accident.

Le village de Gavarnie bloqué par une avalanche

Le village de Gavarnie (Hautes-Pyrénées) est bloqué depuis dimanche après-midi par une forte avalanche. L'avalanche a coupé la route d'accès, enfouie sous une coulée de neige de 15 m de haut et 50 m de large, mais n'a "a priori" pas fait de victimes. L'avalanche s'est produite sur la RD 921, reliant Lourdes à Gavarnie, à un kilomètre de la commune célèbre pour son cirque. Dans la soirée, une cinquantaine de personnes ont pu traverser à pied la coulée de neige pour quitter ou rejoindre Gavarnie. "D'après les témoins, il n'y personne dessous (...) C'est une grosse avalanche, ce n'était pas arrivé de mémoire depuis 1978 et 1991. Avec du recul, c'est une grosse frayeur", a expliqué le maire de Gavarnie, Christian Bruzaud. Il n'y a "a priori" pas de véhicules pris dans la coulée, ont indiqué les CRS-montagne, soulignant toutefois que vu la hauteur de neige, il était difficile pour l'instant de dire avec certitude s'il y avait ou non des victimes. C'est "un cumul d'enneigement depuis quelques jours sur le pic de Piméné (2801 mètres) qui a provoqué ce départ d'avalanche", ont-ils précisé. Un hélicoptère de la sécurité civile avec à son bord deux CRS du secours en montagne survolait dans la soirée "la zone d'où est partie l'avalanche afin de s'assurer qu'elle est réellement purgée". Les équipes de déneigement, qui attendaient sur place, devraient débuter leur travail une fois la zone sécurisée. Le village devrait être bloqué au moins jusqu'à lundi, a indiqué le maire, ajoutant que "les dispositions nécessaires ont été prises pour faire passer les piétons au-dessus de l'avalanche".

Toulouse: incendie dans une mosquée

Un incendie volontaire a fortement endommagé dimanche matin le hall d'entrée principal de la mosquée de Colomiers. Aucune revendication n'a été trouvée dans ce lieu de culte inauguré en 1996 dans la banlieue toulousaine. La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a fait part de son "indignation", assurant l'ensemble de la communauté musulmane de France de "sa solidarité". Elle a demandé "que tous les moyens soient mis en oeuvre pour identifier, appréhender et traduire en justice les auteurs de cet acte odieux". "C'est incompréhensible et gratuit", s'est indigné le maire PS Bernard Sicard, qui a proposé d'aider la mosquée . "Sur Colomiers, il existe une structure, le comité consultatif interculturel, qui se réunit régulièrement. C'est un ferment de consolidation humaine, un véritable outil de cohésion sociale", a-t-il souligné. Le Parti socialiste a exprimé son "indignation" et demande une enquête "efficace et des sanctions exemplaires" contre les auteurs de cet "acte odieux". "Le Parti socialiste veut dire son indignation et assurer les personnes visées par cette agression odieuse de tout son soutien", déclare dans un communiqué le secrétaire national à l'égalité Faouzi Lamdaoui. Le préfet se rendra lundi matin sur les lieux de l'incendie, situé dans une zone industrielle près du centre-ville de Colomiers, et la grande prière, rassemblant jusqu'à 500 fidèles, devrait reprendre normalement vendredi dans la salle de la mosquée.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Lun 21 Avr - 2:55

merci sevy

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Lun 21 Avr - 4:59

Lundi 21 Avril

Réforme des ports: la grève des grutiers suspendue

Le mouvement de grève qui touchait les principaux ports français de Marseille et du Havre a été suspendu dimanche. Le mouvement de grève a été suspendu dimanche par le syndicat CGT, en prévision d'un nouvel arrêt de travail de 24 heures "contre la privatisation des ports" mercredi, le jour du Conseil des ministres. La Fédération nationale des ports et docks CGT a lancé "un appel national à un arrêt total" du travail de 24H mercredi, jour où le Conseil des ministres doit examiner le projet de loi sur la réforme des ports, a déclaré son secrétaire général, Daniel Lefebvre. A Marseille, Pascal Galeoté, secrétaire général de la CGT du Port autonome de Marseille (Pam), a confirmé dimanche la "suspension" du mouvement, qui "continue sous d'autres formes d'action à partir de ce jour", avant la reprise de la grève de mercredi. Le projet de loi sur la réforme des ports autonomes prévoit le passage de la totalité des activités de manutention portuaire sous le contrôle d'opérateurs privés. La réforme concerne 2.000 personnes, essentiellement des grutiers et portiqueurs qui déchargent les bateaux. Dimanche, 19 navires -pétroliers, chimiquiers et gaziers- sont restés en attente dans la rade de Fos, tandis que 5 navires de marchandises attendaient à Marseille. Le mouvement de grève de 24 heures, reconductible quotidiennement, avait été déclenché jeudi chez les manutentionnaires sur les terminaux pétroliers et marchandises de Fos-Marseille par la CGT des ports et docks, ultra majoritaire dans le secteur, pour protester contre la réforme. A Saint-Nazaire, la grève entamée samedi s'est poursuivie dimanche, et continuera les nuits de lundi, mardi et jeudi, et la journée de mercredi, selon Yves Tual, délégué CGT. Au Havre, la grève entamée samedi a cessé dimanche à 15h00. Le mouvement devrait reprendre mercredi. Si les ports de Dunkerque et Rouen n'ont pas connu de perturbation dimanche, à Bordeaux les bateaux n'étaient pas déchargés en application du mot d'odre de la CGT demandant aux agents de ne pas effectuer d'heures supplémentaires et de "travaux exceptionnels".
Le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau avait annoncé le 8 avril qu'il accordait un délai supplémentaire de plus de six mois aux partenaires sociaux pour parvenir à un accord. Il s'agit de "poursuivre la réforme engagée en 1992", lorsque les dockers étaient devenus des salariés des entreprises de manutention, avait précisé le ministre. Selon les termes du projet de loi, qui doit être débattu au Parlement à partir de mi-mai, syndicats et patronat doivent aboutir à un "accord cadre" d'ici le 31 octobre sur l'intégration de la manutention et les mesures d'accompagnement social. "S'il n'y avait pas d'accord", la loi en prévoira les modalités, a prévenu M. Bussereau.


Sans-papiers: le mouvement s'étend

Le mouvement de protestation de salariés sans papiers s'est étendu ce week-end en Ile-de-France. L'association Droits Devant et la CGT, qui ont lancé le mouvement le 15 avril, ont recensé quelque 530 immigrés sans papiers en grève pour leur régularisation, dans la restauration, la sécurité ou le nettoyage. Quinze sites étaient concernés dimanche en région parisienne, selon le porte-parole de Droits Devant Jean-Claude Amara. Alors que 32 sans-papiers ont entamé samedi à Lille une marche en direction de Paris, le mouvement a reçu de nouveaux soutiens dimanche. Après celui du PCF, d'Arlette Laguiller (LO), des Verts, de la Ligue des droits de l'homme et de SOS Racisme, Jean-Christophe Cambadelis (PS) a prposé à ses collègues parlementaires "une action de solidarité". Neuf salariés d'un restaurant de Neuilly-sur-Seine, où le président Nicolas Sarkozy avait ses habitudes, on rejoint le mouvement. Une circulaire de janvier 2008 autorise des régularisations sous condition à la demande des employeurs dans les secteur "en tension". Le ministre du Travail Xavier Bertrand a réaffirmé dimanche la position du ministère de l'Immigration: il appartient "aux préfets d'apprécier au cas par cas les demandes de régularisation". La CGT souhaite l'ouverture de négociations avec le ministère du Travail sur l'application de cette circulaire -complément de la loi de novembre 2007. "On veut faire ouvrir les yeux sur une réalité", a expliqué à l'AFP Francine Blanche, secrétaire confédérale de la CGT, à l'initiative du mouvement commencé le 15 avril. Des centaines de milliers de travailleurs sans-papiers. Il y aurait en France entre 200.000 et 400.000 étrangers en situation irrégulière, dont l'immense majorité travaille, notamment dans les petites entreprises de secteurs en pénurie de main d'oeuvre, comme la restauration, le bâtiment ou le nettoyage. Devant cette mobilisation inédite, certaines organisations patronales ont révélé au grand jour leur dilemme, entre nécessité de trouver de la main-d'oeuvre et risque de sanctions judiciaires pour emploi de clandestine. Ils ont reçu jeudi le soutien de deux syndicats de patrons de l'hôtellerie-restauration, le Synhorcat (Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs), qui regroupe près de 20.000 entreprises et l'Umih (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie), qui revendique 80.000 adhérents. Le Medef n'a pas souhaité communiquer sur le sujet. Les employeurs doivent examiner la situation des travailleurs. Un décret de juillet 2007 fait obligation aux employeurs de s'assurer auprès des préfectures de l'authenticité des papiers des travailleurs étrangers. L'article 40 de la loi du 20 novembre 2007 et une circulaire du 7 janvier 2008 offrent la possibilité de régularisation sur demande de l'employeur, à condition que le salarié travaille dans un secteur "en tension" (qui subit des difficultés de recrutement) et soit sous contrat ferme d'un an minimum. "Pour les métiers comme l'hôtellerie, le bâtiment, ou l'environnement de la santé, si les salariés sont là depuis longtemps, il faut au moins examiner leurs situations, en respectant nos textes législatifs", estime Jean-François Veysset, vice-président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises . Le patronat du bâtiment ne s'estime, lui, pas concerné.Quant à la Confédération de l'artisanat et des petites entrperises du bâtiment (Capeb) qui réunit 356.000 entreprises, elle n'a pas souhaité réagir. Le son de cloche de la Fédération française du bâtiment (FFB) 56.0000 adhérents, n'est guère différent "c'est aux pouvoirs publics de prendre position".

La déclaration 2007 arrive

La déclaration de revenus de 2007 arrivera à partir de jeudi dans les boîtes aux lettres. Le formulaire, prérempli comme l'an dernier, devra être retourné au 30 mai à l'administration fiscale, les contribuables qui remplissent leur déclaration sur internet ayant un délai supplémentaire. Seuls ceux qui le feront pour la première fois auront une réduction d'impôt de 20 euros. L'an dernier, tous les télédéclarants en avaient bénéficié. Comme les années précédentes, la déclaration sera préremplie avec la situation de famille et les principaux revenus déclarés par les employeurs et les organismes sociaux: salaires, retraites, allocations chômage, indemnité journalières de maladie. Le contribuable n'aura plus qu'à vérifier les informations, les corriger si nécessaire, les compléter si besoin avec d'autres revenus ou réductions d'impôts, et signer la déclaration (ou la valider sur internet), avant de la renvoyer. Sur internet, les contribuables ont jusqu'au 11 juin (zone scolaire B et Cors), jusqu'au 17 juin (zone A) ou jusqu'au 24 juin (zone C et DOM) pour remplir leur déclaration. En 2007, 7,4 millions de personnes ont opté pour la déclaration en ligne. On compte en France 33 millions de contribuables dont la moitié seulement environ (16 millions) paient l'impôt sur le revenu. Celui-ci représente environ un cinquième des recettes fiscales nettes de l'Etat (19,8% dans la loi de finances pour 2008).

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mar 22 Avr - 5:17

Mardi 22 Avril

Air France: nouvelle hausse des billets

La compagnie aérienne annonce une hausse de ses tarifs de 2 euros pour un vol national à 10 euros pour un long-courrier. Cette nouvelle augmentation, entrée en vigueur dès mardi, est motivée par la hausse des prix du pétrole, a expliqué un porte-parole d'Air France dans un communiqué. La dernière augmentation de la "surcharge carburant" de la compagnie française remonte au 10 janvier, alors que le baril de pétrole s'échangeait entre 90 et 100 dollars le baril. Concrètement, la surcharge carburant, perçue sur les billets d'avions, augmente de deux euros à 15 euros par tronçon pour les vols nationaux, de quatre euros à 22 euros pour les vols moyen-courriers et de dix euros à 91 euros sur les vols long-courriers (soit 182 euros pour un aller-retour). Mardi, Air France a réagi à une nouvelle flambée des cours du pétrole : ils ont atteint de nouveaux records lundi, le baril de "light sweet crude" montant jusque 117,76 dollars et celui de Brent jusque 114,86 dollars. "La moitié de cette augmentation (...) sera supprimée dès que le cours du baril se stabilisera durablement au-dessous de 100 dollars", a précisé la compagnie. L'autre moitié sera enlevée quand le baril passera sous les 95 dollars. Cette augmentation est la seizième appliquée par Air France depuis la mise en place des surcharges carburant en mai 2004, quand le pétrole avait franchi les 30 dollars le baril. Seules trois baisses ont été effectuées durant cette période.

Le dalaï lama "citoyen d'honneur"

Le leader spirituel des Tibétains a été fait "citoyen d'honneur" de la ville de Paris. Le voeu de la mairie a été adopté "à l'unanimité mais avec beaucoup de non participation au vote", a reconnu le maire socialiste Bertrand Delanoë. La Chine a fait part de son "fort mécontentement et de son opposition résolue". "Cette décision est une grossière ingérence dans les affaires intérieures chinoises, portant gravement atteinte aux relations franco-chinoises", a jugé la porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Pékin. Celle-ci a appelé la France à "prendre des mesures concrètes pour sauvegarder les relations" bilatérales. Dans le même temps, les élus parisiens ont accordé le même titre de "citoyen d 'honneur " au dissident chinois Hu Jia, 34 ans, condamné à trois ans et demi de prison. Hu Jia est engagé dans son pays dans la défense des malades du sida, de l'environnement et de la liberté d'expression. Le dalaï lama, prix Nobel de la Paix, et le dissident chinois rejoignent ainsi comme citoyens d'honneur de la Ville de Paris l'otage franco-colombienne Ingrid Betancourt, l'opposante birmane Aung San Suu Kyi, ou l'Iranienne Shirin Ebadi. Bertrand Delanoë a affirmé lors des débats qu'"aider au dialogue est un des devoirs de la Ville de Paris" et a fait valoir que l'"engagement spirituel" du dalaï lama était de "son point de vue secondaire par rapport à l'avenir du peuple tibétain". Il a indiqué qu'il "rencontrerait bientôt l'ambassadeur de Chine pour dialoguer avec lui", a dit M. Delanoë, arguant de la volonté de "faire avancer les choses" alors que la cérémonie prévue à l'Hôtel de Ville pour la flamme olympique, le 7 avril, avait été annulée à la demande des officiels chinois. Les votes au Conseil de Paris interviennent alors que l'Elysée s'efforce de calmer le jeu avec la Chine. Les relations sont très tendues entre Paris et Pékin depuis la calamiteuse traversée de la capitale française par la flamme olympique. Trois personnalités proches du chef de l'Etat ont été chargées d'apporter des messages aux autorités chinoises: le président du Sénat, Christian Poncelet, l'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin et le conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, Jean-David Levitte. Lettre menaçante de l'ambassade de Chine. Les 72 socialistes ont voté pour l'élection du Dalaï Lama au titre de citoyen d'honneur, mais les trois élus PRG n'ont pas pris part au vote, de même que Christophe Girard, adjoint PS à la Culture, et PierreAidenbaum, maire PS du IIIème arrondissement. Les 54 élus UMP n'ont pas pris non plus part au vote, pas plus que les 5 MRC, les 8 PCF et les 9 élus du Centre et indépendants. Des élus de la mairie de Paris ont reçu lundi une lettre à l'en-tête de l'ambassadeur de Chine les dissuadant de faire du Dalaï lama un "citoyen d'honneur" de la ville, a affirmé le cabinet du maire Bertrand Delanoë. Une missive remise aux présidents de chaque groupe politique du Conseil de la capitale. Son auteur met en garde dans des termes "extrêmement violents" les élus parisiens, a affirmé l'un des adjoints du maire de Paris, Pierre Schapira. En distinguant le dalaï lama, les élus rendraient "pire la situation au Tibet", ajoute l'auteur du texte.

Sans-papiers en grève: une avancée

La CGT a reçu l'assurance que les préfectures franciliennes "allaient étudier positivement" les dossiers de ces salariés. Depuis le 15 avril, 600 travailleurs sans-papiers, soutenus par le syndicat et Droits devant, sont en grève sur 17 sites pour obtenir leur régularisation, selon Droits devant. Le ministère de l'Immigration a confirmé que leurs dossiers seraient transmis par la CGT aux préfectures auxquelles "il appartiendra de se prononcer cas par cas". Reçue au ministère de l'Immigration, la CGT a indiqué "qu'il lui a été demandé d'apporter" mardi "dans les préfectures concernées tous les papiers des travailleurs en grève". Le conflit touche principalement les secteurs de la restauration, de la sécurité ou du nettoyage. Selon l'association Droits devant, ce processus "concerne également des femmes travaillant dans l'aide à la personne, à partir principalement de la promesse d'embauche". "Des travailleurs non déclarés, sans fiche de paie ni contrat de travail, pourront également entrer dans le processus en produisant des pièces attestant de leur relation avec un employeur (badge de travail, planning, chèques de l'employeur, témoignages)", ajoute l'association. La CGT et Droits devant ont assuré que "l'ensemble des piquets de grève resteront en place jusqu'à ce qu'on ait la certitude que l'examen des dossiers avance bien dans les préfectures".

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Jeu 24 Avr - 4:06

Jeudi 24 Avril


Meurtre d'une étudiante suédoise

Une étudiante de 19 ans, Susanna Zetterberg, a été retrouvée assassinée samedi en forêt de Chantilly (Oise). La jeune femme avait passé la soirée de vendredi à la discothèque La Scala, rue de Rivoli à Paris. Dans la nuit, elle avait quitté ses amies pour prendre ce qu'elle pensait être un taxi, mais elle n'a jamais regagné son studio du 18ème arrondissement de Paris. La police compare cette affaire à celle du viol d'une autre Suédoise de 19 ans en février. L'enquête: Les enquêteurs chargés de l'affaire exploraient mercredi la piste "d'un possible maniaque sexuel circulant dans un taxi". Les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne exploitent, "parmi d'autres pistes", celle d'un "possible maniaque sexuel circulant dans un taxi", qui peut être "vrai ou faux". Ils répertorient les agressions de ce type survenues en région parisienne ces derniers mois et ont dressé un portrait robot. La jeune Suédoise a averti par texto une amie, peu avant sa disparition, qu'elle rentrait "en taxi" à son domicile parisien. Elle lui a également fait part dans ce texto de sa méfiance envers le chauffeur qui, selon elle, "n'avait pas l'air net". Les policiers ont entendu et devaient encore entendre les responsables et clients de la boîte de nuit parisienne "La Scala", rue de Rivoli, où Susanna a été vue pour la dernière fois dans la nuit de vendredi à samedi.


Agression de Me Achaoui: le suspect était un indic

L'homme soupçonné d'avoir tenté de tuer l'avocat Karim Achoui était à l'époque des faits un indic de la police. Selon des sources proches du dossier, la police aurait ensuite arrêté de travailler avec lui à la suite d'incidents répétés. Me Achoui avait été gravement blessé par balles le 22 juin 2007 alors qu'il quittait son cabinet. Le tireur présumé, Ruddy Terranova et trois autres hommes, présumés complices, ont été mis en examen vendredi. Me Karim Achoui a été le défenseur de membres du grand banditisme, notamment des frères Hornec, considérés comme des parrains du milieu parisient, et du braqueur multirécidiviste Antonio Ferrara. Ruddy Terranova et trois autres hommes soupçonnés d'être impliqués dans l'agression de l'avocat et poursuivis pour "tentative d'assassinat en bande organisée" ont été écroués. Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, qui cite elle-même un rapport du SRPJ de Versailles, Ruddy Terranova était inscrit, entre novembre 2006 et le 20 octobre 2007, au bureau central des sources du SIAT. Ce service rattaché à la direction centrale de la police judiciaire, est chargé de la formation des agents infiltrés et de l'assistance technique aux opérations d'infiltration. Il aurait été radié des listes en raison de son comportement et d'incidents répétés. L'avocat de Me Achoui, Me Francis Szpiner, a invité la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, à saisir l'inspection générale des services (IGS, la police des polices) de cette question et à accorder une protection policière à son client. Début juillet 2007, Me Achoui avait déclaré dans Le Monde qu'il soupçonnait la police judiciaire parisienne d'être impliquée dans son agression. La direction de la PJ avait démenti et le ministère de l'Intérieur menacé de le poursuivre en diffamation. Ancien légionnaire, Ruddy Terranova, a été condamné en 2005 à trois ans de prison pour avoir roué de coups en 2002 le président du Conseil des démocrates musulmans (CDMF) à la sortie d'une mosquée. Lors de sa mise en examen, il a contesté, devant le juge, les faits qui lui sont reprochés. Le mobile et les éventuels commanditaires de cette tentative d'assassinat restent inconnus.

Vente des sites d'Airbus: grèves des salariés

L'intersyndicale d'Airbus France a appelé à une grève de 4 heures jeudi matin dans toutes les usines de l'avionneur. Ce mot d'ordre, lancé mardi, était appliqué à la lettre à Toulouse, où les salariés ont entamé un débrayage de 4 heures pour dénoncer le manque d'équité observé, selon eux, par leur direction dans le processus de vente de plusieurs sites en Allemagne et en France. A Méaulte, une partie des salariés a entamé en revanche une grève de deux jours. Le site de Méaulte (Somme) s'estime "premier concerné" par le processus de cessions car il craint d'être vendu à terme dans sa totalité. C'est pourquoi l'intersyndicale FO-CGC-CFDT-CGT-CFTC y a opté finalement pour un mouvement de deux jours, a expliqué à l'AFP le secrétaire du syndicat FO (majoritaire) Claude Cliquet. A Toulouse et Saint-Nazaire, la durée prévue du débrayage était de 4 heures. Les syndicats protestent contre la décision de la direction d'Airbus de filialiser à 100% trois sites allemands d'Airbus au lieu de les vendre, comme il était prévu initialement dans le plan d'économie Power8, à l'instar de Méaulte, Saint-Nazaire et du site britannique de Filton. "On est tombé d'accord sur le mot d'ordre: demander une équité de traitement avec les Allemands et aller vers le retrait des ventes de sites", avait expliqué mardi à l'AFP Jean-François Knepper, délégué syndical central Force ouvrière d'Airbus France, à l'issue d'une réunion des cinq syndicats d'Airbus. La grève, avec blocage des entrées des usines d'Airbus en France devait être observée de 7h30 à 11h30, a précisé le délégué syndical. Les syndicats d'Airbus ont également sollicité un rendez-vous avec Louis Gallois, le président exécutif d'EADS, la maison mère d'Airbus , auquel FO a demandé mardi de tenir "ses engagements sur la simultanéité et le parallélisme des formes sur la vente des sites". Faute de repreneurs pour ses sites allemands, Airbus a décidé de créer une holding, baptisée German Aerostructures Company (GAC), chapeautant les usines de Varel, Nordenham et Augsbourg, détenue à 100% par EADS, la maison mère d'Airbus. Ces sites devaient être cédés à une petite PME allemande, MT Aerospace, mais les négociations ont été rompues le 27 mars. Depuis, aucun investisseur n'a été trouvé, alors que le processus de cession se poursuit pour les sites français de Méaulte et Saint-Nazaire et du site britannique de Filton.

Sevran:importante opération de police anti-dealers

4 personnes ont été placées en garde à vue à la suite d'une opération menée aux Beaudottes à Sevran. Cette opération a été menée mercredi soir par 350 policiers dans ce quartier sensible de Seine-Saint-Denis, récemment décrit "sous la coupe réglée" de dealers par les Renseignements généraux. Un dispositif policier a été maintenu toute la nuit de mercredi à jeudi. L'opération visait à investir huit halls d'immeuble identifiés comme points de vente réguliers et une douzaine d'appartements non habités "susceptibles de servir au trafic", comme lieu de cache ou laboratoire de drogue. Un autre objectif était d'interpeller les personnes recherchées dans le cadre d'enquêtes préliminaires en cours. "Aucun produit stupéfiant n'a été trouvé dans les appartements", a-t-on indiqué de source judiciaire. Quelques saisies de cannabis ont été effectuées dans les parties communes et sur au moins un des gardés à vue. Cette opération, qui s'est déroulée en présence du préfet et du procureur de la République de Bobigny, "est le résultat des enquêtes menées depuis des mois" dans le cadre du Groupe local de traitement de la délinquance (opérationnel depuis septembre 2007 à Sevran ) et du plan départemental anti-drogue, ont expliqué des sources policière et judiciaire. En fin d'après-midi, le quartier a été bouclé, ses accès filtrés pendant que des policiers pénétraient dans "une vingtaine de cages d'escaliers" de cette cité connue depuis des années pour être une plaque tournante du trafic de drogue de l'est parisien, et qui était en 2008 dans une "situation explosive", selon une note des RG. L'opération a mobilisé 350 policiers, dont des policiers de la sécurité publique, de la police judiciaire du 93 et de Paris, et du Groupe d'intervention régional (GIR). Une note des RG datée du 1er avril avait décrit ce quartier HLM rénové de 10.000 habitants, classé en zone urbaine sensible, "sous la coupe réglée" d'une "minorité de délinquants". Elle avait été rédigée après le départ fin mars des onze gardiens et trois employés du bailleur des Beaudottes, Immobilière 3F (1.200 logements aux Beaudottes), trop exposés. Le bailleur avait recensé 18 agressions physiques sur ses personnels depuis août 2006. La préfecture avait convoqué le 9 avril une réunion d'urgence sur le quartier, au cours de laquelle le principe d'un système de vidéosurveillance avait été arrêté et une série de moyens renforcés. Le bailleur estime à "au moins 4" les appartements squattés par des dealers, qui se conduisent en maîtres dans certaines parties communes et "pourrissent la vie de toute la cité".

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Ven 25 Avr - 3:59

Vendredi 25 Avril

Boîtier anti-jeunes: action en justice

Des commerçants d'une ville des côtes d'Armor se sont plaint des nuisances occasionné par ce boîtier. Devant le tribunal de Saint-Brieuc, l'avocat de l'association Val Tonic, regroupant les commerçants de Pléneuf Saint-André, a estimé lundi que ce dispositif, installlé sur la façade d'une résidence secondaire dans la ville, constituait "une arme illicite". Le propriétaire de la maison incriminé a fait débrancher le boîtier. Jugement le 30 avril. Quelques jours après l'installation du "Mosquito" fin mars, les riverains, à la lecture de la presse, ont fait le rapprochement entre cet appareil et leurs maux de tête soudains ainsi que les gestes d'enfants qui "se cachaient les oreilles en passant", a expliqué Me Voisin en faisant état d'"une dizaine de témoignages". Une employée dans une boutique de cadeaux voisine, Chloé Giroud, 23 ans, a indiqué avant l'audience avoir récemment "consulté un ORL" et "souffrir de micro-lésions à l'oreille interne" du fait de son exposition trois ou quatre heures par jour à l'appareil pendant la semaine où celui-ci a fonctionné. Car une fois reçue l'assignation en justice, le propriétaire de la maison, qui réside à Nanterre (Hauts de Seine) et n'était pas présent à l'audience, a fait immédiatement débrancher le boîtier. Son avocat, Me Jacques Duval, a plaidé la "bonne foi" de son client victime selon lui d'incivilités à répétition, et qui aurait notamment déposé "sept plaintes" restées sans suite pour tapage nocturnes et dégradations volontaires. Et de toute façon, "il ne sera pas reposé", compte tenu d'un arrêté pris entretemps par la municipalité de Pléneuf Val-André pour interdire ce type de dispositif. Image déplorable pour la ville. L'avocat des commerçants a de son côté insisté sur "l'image désastreuse" de la commune donnée par cette affaire: "Venez à Pléneuf pour passer des vacances tranquilles, votre sécurité sera assurée par un sonar répulsif!", a-t-il lancé. Cet appareil censé émettre des ultra-sons perceptibles uniquement par les jeunes afin de "disperser" les groupes d'adolescents pouvant se rassembler devant immeubles et maisons a été vivement critiqué par de nombreux responsables politiques, dont la ministre de la Santé et de la Jeunesse Roselyne Bachelot qui l'a jugé "inacceptable".

Meurtre d'une rhumatologue en 2002: l'enquête

Un marginal a été interpellé mercredi dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat en octobre 2002 d'une rheumatologic. L'homme, âgé de 45 ans, doit être présenté vendredi à un juge à l'issue de sa garde à vue qui a été prolongée, a-t-on appris jeudi. La rhumatologue de 41 ans avait été retrouvée égorgée dans son cabinet à Valenciennes. Elle présentait des traces de coups sur la tête et de doigts sur le cou mais n'avait subi aucune violence sexuelle. Suivi pour des troubles psychiatriques, il présente des antécédents judiciaires. Interrogé dans les locaux de la police judiciaire de Lille, il nie sa responsabilité dans l'assassinat du médecin mais ses déclarations au sujet des faits seraient "confuses". Une information judiciaire contre X pour "assassinat" avait été ouverte le 10 octobre 2002, 3 jours après la découverte du corps. Les enquêteurs ont été mis sur la trace du suspect après son interpellation en novembre 2007 dans une affaire de dégradation de biens. Son ADN avait alors été prélevé et entré dans le fichier automatisé des empreintes génétiques. Les enquêteurs ont relevé qu'il correspondait à un ADN retrouvé dans le cabinet médical de la victime, et la présence de cet ADN à cet endroit "ne s'explique pas".

APA: les cotisations augmentent

Une association de retraités a dénoncé mercredi l'augmentation des cotisations URSSAF des bénéficiaires de l'APA.L'UNRPA appelle les retraités "à se mobiliser et à agir" réclamant au gouvernement une "politique de cohérence envers les personnes âgées". Pour une aide à domicile rémunérée 700 euros mensuels, il faudra débourser 310 euros de plus par an. Près d'un million de personnes âgées dépendantes touchent l'APA versée par les départements. Son montant varie en fonction de l'état de dépendance et des revenus du bénéficiaire. "Jusqu'à présent, les bénéficiaires de l'APA étaient exonérés totalement des cotisations patronales de sécurité sociale, or, depuis le 1er janvier 2008, les bénéficiaires ont désormais à leur charge, les cotisations liées aux accidents du travail et aux maladies professionnelles, soit 3,70% d'augmentation", affirme-t-elle.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 27 Avr - 3:39

Dimanche 27 Avril


Procès Hornec: les réquisitions

De 6 mois avec sursis à sept ans ferme ont été requis vendredi contre neuf membres de la famille Hornec. La peine la plus lourde (7 ans de prison) a été requise contre Marc Hornec et son cousin Fabrice Hornec, pour association de malfaiteurs, vols par ruse et recel. Dix membres de cette famille, suspectée de diriger le milieu parisien, sont jugés depuis mercredi à Amiens pour différents délits. Le jugement sera rendu dans plusieurs semaines. La procureure Isabelle Pagenelle a réclamé 6 ans de prison pour un autre cousin, Jimmy Hornec, 31 ans, absent au procès, et 3 ans de prison à l'encontre de Jean-Claude, 54 ans, l'aîné des frères Hornec, pour les mêmes accusations. Jimmy Hornec répondait notamment de l'agression et du vol de la Mercedes de Dany Boon sur l'autoroute A1, dans la Somme en mars 2002. Les prévenus sont accusés d'avoir abusé, souvent en se faisant passer pour des policiers, une centaine de victimes, surtout des personnes âgées et fortunées, en Picardie, en Normandie et dans l'Isère, entre 2000 et 2002, pour leur voler économies, bijoux ou objets de valeurs. Si tous sont jugés pour "association de malfaiteurs", seuls Marc, Jean-Claude et leur cousin Fabrice Hornec comparaissent détenus. Policiers et gendarmes soupçonnent les Hornec d'avoir "bâti un empire" à partir "de blanchiment d'argent, trafics de machines à sous ou de drogue". Depuis des années, le clan Hornec, surnomé "les H", a fait l'objet de diverses arrestations, mais les condamnations ont été rares. Cette famille, originaire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), a fait l'objet de surveillances policières, de façon à trouver des preuves de ses agissements. C'est ainsi que la justice a pu retenir, au moins, six vols contre le clan. Parmi les délits des "H", figure l'agression dont l'humoriste Dany Boon a été victime. Le 20 mars 2002, alors qu'il circulait sur l'A1 près de Senlis (Oise) à bord de sa Mercedes en compagnie de son régisseur, une Peugeot arborant pare-choc et gyrophare bleu de la police a fait stopper le véhicule. Un homme a fait sortir les deux hommes de la Mercedes, a frappé violemment Dany Boon et s'est enfui avec la voiture. L'acteur et le régisseur identifieront plus tard leur agresseur comme étant Jimmy Hornec, 31 ans, cousin de Marc Hornec.

Nouveaux appels à la grève le 15 mai

Après ceux de l'éducation, cinq syndicats de fonctionnaires appellent à leur tour à la grève pour le 15 mai. CGT, FSU, Solidaires, Unsa et CFTC ont annoncé vendredi une journée de grève ou de manifestations dans toute la Fonction publique le 15 mai prochain, dénonçant notamment le projet de loi sur la mobilité dans la Fonction publique. Jeudi, cinq fédérations de l'Education ont appelé à la grève le même jour contre la politique budgétaire et éducative. Côté fonction publique, les syndicats CGT, FSU, Solidaires, Unsa, CFTC ont appelé vendredi, dans un communiqué commun, les personnels des trois fonctions publiques (Etat, territoriale, hospitalière) "à se mobiliser entre le 13 et le 17 mai", avec en point d'orgue, la journée du jeudi 15 mai, "étape massive et rassemblée de la mobilisation, notamment par la grève et/ou des manifestations". Ils ont notamment dénoncé le projet de loi sur la mobilité dans la Fonction publique, qui contient "des mesures lourdes de conséquences pour les personnels", et "les suppressions massives de postes", dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP). "C'est bien un plan social qui s'annonce dans la Fonction publique", ont affirmé les cinq syndicats. En revanche, la CFDT a appelé pour sa part uniquement les personnels de la Fonction publique d'Etat à "une journée d'action", notamment "par les grèves et les manifestations", a précisé un communiqué du syndicat, qui refuse "que la qualité du service public soit conditionnée à la seule logique de réduction budgétaire". FO a de son côté déjà proposé au niveau confédéral une "mobilisation interprofessionnelle la plus large possible", le 15 mai. Nicolas Sarkozy, interrogé jeudi sur le mouvement lycéen lié aux suppressions de postes d'enseignants, a déclaré qu'il "mainten(ait) les réformes qui permettront les réductions" d'effectifs, et a rappelé que l'an prochain, "un peu plus de 30.000 départs à la retraite" de fonctionnaires ne seront pas remplacés.


"Une année ratée", selon Ségolène Royal

Pour la présidente PS de Poitou-Charentes, Nicolas Sarkozy "s'occupe plus de lui-même que de la France". "Les Français en payent les conséquences", a ajouté Ségolène Royal qui commentait vendredi les propos du chef de l'Etat, tenus la veille sur France 2 et TF1. Selon l'ex-candidate à la présidentielle, la situation est plus mauvaise "qu'il y a un an". On a donc eu "une année ratée", estime-t-elle. A ses yeux, le chef de l'Etat "est pris au piège de ses propres mensonges de la campagne". "Il n'a répondu à aucune des préoccupations quotidiennes" des Français, notamment "les inquiétudes sur le pouvoir d'achat", estime-t-elle. Ségolène Royal s'est dit "choquée" par la politique de suppressions de postes dans l'Education nationale. Selon elle, "une autre politique est possible, y compris dans le domaine du pouvoir d'achat". Pour ce faire, "il faut récupérer les 15 milliards du paquet fiscal". Une mesure trouve grâce à ses yeux: la mise en place, annoncée jeudi par Nicolas Sarkozy, du revenu de solidarité active (RSA). "C'est une bonne réforme", juge-t-elle, mais "il faut distinguer entre l'annonce et la réalisation". Elle trouve "choquant" que pour financer le RSA, on puisse "reprendre à 4 millions de salariés modestes la prime pour l'emploi". Le financement du dispositif doit être assuré par les "cadeaux fiscaux" faits à certaines catégories sociales, estime-t-elle. Interrogé pour savoir si elle serait candidate à la prochaine présidentielle de 2012, elle a répondu: "On verra le moment venu". Sur France Inter, vendredi matin, la dirigeante socialiste avait été nettement plus explicite: "C'est vrai que, pour préparer une alternance dans quatre ans, parce que ça passe vite, il faut s'y prendre tôt. (...) Pour cette échéance-là, ce n'est un secret pour personne que je me prépare, bien évidemment". Réagissant à ces propos, le député Pierre Moscovici, qui brigue le poste de premier secrétaire du PS, a estimé vendredi qu'il ne serait "pas bon" qu'ait lieu dès 2008 un "affrontement entre les présidentiables" socialistes.

Attaque d'un train près de Marseille

Un train de marchandises a été attaqué dans la nuit de jeudi à vendredi dans les quartiers nord de Marseille. les voleurs sont repartis avec un butin... de coussins de la marque Playboy, a-t-on appris samedi de source policière. Les voleurs ont contraint le train de 700 mètres de long à s'arrêter en plaçant des traverses de bois sur la voie ferrée, a précisé la source policière, ajoutant que l'incident avait fait peu de dégâts. Tandis que le conducteur s'enfermait dans sa cabine, les malfrats ont fait sauter les serrures d'une dizaine de conteneurs entreposés sur les wagons. La totalité du butin et son montant ne sont pas encore connus. Les voleurs ont pris la fuite dans un véhicule qui a été retrouvé incendié. Les voleurs semblaient avoir tout prévu, sauf l'arrivée d'un second convoi qui les a prématurément mis en fuite. Selon le quotidien La Provence qui a publié l'information, de nombreux vols de ce type étaient déjà intervenus sur ces mêmes voies en 2005.

Marin-pêcheur disparu près de Vannes

Les recherches ont été suspendues samedi pour retrouver le marin disparu après le naufrage d'un bateau près de Vannes. Quatre des cinq marins-pêcheurs à bord du Mélodie des Mers ont pu être sauvés après son naufrage vendredi à une trentaine de km au sud de Vannes (Morbihan). "Les recherches n'ont rien donné, même à marée basse. Les chances de retrouver le marin vivant étant extrêmement faibles", a indiqué la préfecture maritime de l'Atlantique basée à Brest. Selon la même source, le bateau de pêche a "probablement talonné le fond ou une balise". La météo était bonne. Le fileyeur-caseyeur de 10,80 mètres a fait naufrage à l'entrée de la rivière Pénerf, près de Damgan. Les recherches menées vendredi jusqu'à la tombée de la nuit et depuis 07h15 samedi n'ont pas permis de retrouver le marin disparu. Le procureur de Vannes a ouvert une enquête judiciaire. L'hypothèse évoquée samedi dans les médias selon laquelle le Mélodie des Mers aurait heurté une balise renversée par une tempête récente "n'est pas plus privilégiée que les autres. Nous examinons toutes les hypothèses", a expliqué à l'AFP la gendarmerie du Morbihan. "D'autant que les marins" du Mélodie des Mers "sont des marins professionnels expérimentés qui connaissent bien les lieux et que le Centre régional de sauvetage et de secours signalait régulièrement cette balise aux marins", poursuivi le lieutenant-colonel Claude Rouziou de la gendarmerie du Morbihan..

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 27 Avr - 7:09

j ai reçu dans ma boite aux lettres la déclaration de revenus 2007,a y est au boulot!!grrrrr

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 27 Avr - 7:14

oh c'est pas bien ca!!!
Un des avantages en irlande est que l'on a pas ca a faire. c'est preleve automtiquement de notre salaire toutes les semaines.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 27 Avr - 10:31

oui c est sur c est plus simple en effet!!

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Lun 28 Avr - 2:53

Lundi 28 Avril

Deux fillettes tuées, traînées par un poney

Deux fillettes de trois et quatre ans sont mortes après avoir été traînées au sol par un poney, a-t-on appris dimanche. L'accident s'est produit sur la commune rurale de Frossay (Loire-Atlantique). Les fillettes s'étaient attachées à une corde qu'elles avaient fixée au harnais de l'animal. Elles s'amusaient sans surveillance samedi après-midi sur un champ où se trouvait le poney habitué à la présence d'enfants, selon les premiers éléments de l'enquête. Un voisin, découvrant la scène, est intervenu en coupant la corde pour libérer les deux victimes. L'une d'elles, en arrêt cardio-ventilatoire, n'a pu être ranimée par les secours et est décédée sur place. Sa mère était occupée dans la maison voisine du pré à garder un bébé dont les parents étaient partis à un enterrement. Ces derniers lui avaient aussi confié leurs deux autres enfants, dont la deuxième fillette traînée par le poney qui est décédée de ses blessures dans la nuit de samedi à dimanche au centre hospitalier de Nantes. Les familles choquées ont reçu un soutien psychologique.

Un incendie dans un squatt fait un mort

Un jeune homme est mort samedi dans l'incendie d'un immeuble insalubre squatté par des sans-papiers à Saint-Denis. Les pompiers, mobilisés sur cet incendie qui s'est déclaré à 4h00 du matin, rue Couignet, ont fait état d'un "jeune homme décédé" et de "trois blessés dont un grave". Environ 260 personnes, dont de nombreuses familles africaines, occupaient cet immeuble squatté depuis 5 ans, qui a été évacué. Il faisait l'objet d'un programme de rénovation. "28 familles, c'est-à-dire 105 personnes ont besoin d'être relogées et la mairie s'y emploie", a indiqué a l'AFP Stéphane Peu, adjoint au maire chargé de l'habitat de cette ville de Seine-Saint-Denis. Une enquête a été diligentée pour connaître les causes du sinistre. La mairie, tout comme le porte-parole de la Coordination 75 des sans-papiers, évoquent toutefois une origine accidentelle.

La Journée nationale de la Déportation

Ce dimanche était commémorée la Journée nationale de la Déportation. Lors d'une cérémonie de commémoration de la Shoah à Paris au côté du maire de Paris Bertrand Delanoë, le secrétaire d'Etat à la Défense Jean-Marie Bockel a prôné "la plus extrême fermeté" face aux profanations de cimetières et aux propos négationnistes. Il a insisté sur "la pédagogie à faire passer en direction des jeunes générations". Le discours de Jean-Marie Bockel intervenait alors que le président du Front Nanational a réitéré son affirmation selon laquelle les chambres à gaz constituait un "détail de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale", dans un entretien au magazine "Bretons" vendredi. Jean-Marie le Pen a ainsi suscité des réactions indignées des observateurs, s'attirant des menaces de poursuites judiciaires. "Dès qu'il y a profanation ou propos se rapprochant du négationnisme, comme ce qui a pu être dit récemment par Jean-Marie Le Pen, il convient de réagir avec la plus extrême fermeté, (de) ne rien laisser passer", a déclaré à la presse Jean-Marie Bockel. Le secrétaire d'Etat a insisté sur "la pédagogie à faire passer en direction des jeunes générations". Nier ou relativiser des faits "est une manière de revenir sur le péché fondateur du IIIe Reich, d'essayer de banaliser cette période historique. Tout ça n'est pas neutre", a-t-il dit, affirmant qu'il fallait "lutter sans relâche contre le racisme, l'antisémitisme, l'islamophobie". Bertrand Delanoë a exhorté à "faire face aux barbaries d'aujourd'hui". "Profaner des cimetières, c'est déjà un acte barbare, c'est insulter les morts, donc nous avons besoin de nous donner de la force à travers les enseignements de l'Histoire", a déclaré le maire de Paris, alors que cinq tombes civiles chrétiennes viennent d'être profanées par des tags à caractère nazi dans un cimetière de Friville-Escarbotin (Somme), après celles de combattants musulmans de l'armée française dans le Pas-de-Calais voisin. Après s'être recueillis dans la crypte du Mémorial et s'être attardés devant "le mur des noms", où sont gravés ceux des 76.000 juifs de France déportés sous l'Occupation, Jean-Marie Bockel et bertrand Delanoë ont pris la tête d'une marche silencieuse dans le quartier de l'Hôtel de Ville.

Accident sur l'A7 et collision mortelle sur l'A61

11 personnes ont été blessées dont trois grièvement sur l'A7 à Pierre Bénite, au sud de Lyon dans un accident de bus. Le bus, qui transportait 16 adolescents, a percuté le muret central séparant les voies de l'autoroute puis un candélabre, a-t-on appris dimanche. Sur l'Autoroute A61 reliant Toulouse à Narbonne, un autre accident a fait 2 morts et 8 blessés dimanche matin près d'Avignonet-Lauragais. Un véhicule à contresens a percuté deux autos et un bus. Parmi les deux morts figure le conducteur de la voiture qui circulait, seul à bord, à contresens pour des raisons encore inexpliquées. Seuls quatre blessés ont été hospitalisés, à l'hôpital de Purpan à Toulouse, a indiqué la gendarmerie, ajoutant que deux enfants figuraient parmi les blessés et que deux passagers de l'autobus avaient été simplement commotionnés. L'autocar transportait 45 personnes, selon le Centre d'information routière. Quelques instants avant la collision, les conducteurs de trois véhicules ont réussi à éviter la voiture venant en contresens. L'un d'eux a cependant perdu le contrôle de sa voiture, versant sur le bas-côté. Ce premier accident a fait deux blessés légers. Dans l'accident de l'autoroute A7, le chauffeur du car dû être désincarcéré et deux adolescents ont été grièvement blessés. L'accident s'est produit vers 02h00 dans le sens sud-nord. "Les adolescents sont tous de nationalité française et ils étaient de retour de vacances en Grande-Bretagne. Douze d'entre-eux devaient être déposés à Lyon et quatre à Grenoble", a précisé la préfecture du Rhône qui a ajouté qu'une "cellule psychologique avait été aussitôt installée". L'intervention des pompiers a duré près de cinq heures. L'accident a entraîné la coupure immédiate de l'A7 dans les deux sens et la mis en place de déviations locales, via les boulevards périphériques et périphériques Nord, a indiqué le Centre régional d'information et de coordination routières de Rhône-Alpes et Auvergne (CRICR).

Suédoise tuée : le suspect mis en examen

Le suspect d'être le meurtrier de l'étudiante suédoise a mis en examen dimanche soir à Paris. Les chefs sont ceux d'"enlèvement et de séquestration suivis de la mort de la victime, vol de deux cartes bancaires et escroquerie et tentatives, le tout en état de récidive légale". Des faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité. Les enquêteurs disposent d'un "faisceau d'indices" et d'éléments matériels mettant en cause le susspect. Les policiers se disent sûrs "à 90%" de "tenir le suspect". Une arme à feu qui pourrait avoir servi à tuer la jeune femme a été retrouvée par la police dans sa voiture. Trois paires de menottes et un sac ayant appartenu à la victime ont également été retrouvées dans son véhicule. L'homme, âgé de 51 ans, qui nie les faits, a déja été condamné pour viols et atteintes sexuelles par le passé, depuis 1976. Il a déjà passé 18 ans en prison. Le corps de Susanna Zetterberg, 19 ans, disparue le 19 avril à l'aube après être montée dans un taxi en sortant d'une discothèque à Paris, avait été retrouvé le matin même en forêt de Chantilly (Oise) par un promeneur. Le corps de Susanna Zetterberg avait été découvert par un promeneur au bord d'un chemin en forêt de Chantilly. La jeune femme gisait sur le ventre, habillée, en partie brûlée au niveau du bassin et les mains menottées dans le dos. Elle avait reçu un coup de couteau au thorax et quatre balles dans la tête. Les policiers de la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris ont poursuivi ce samedi 27 avril, une semaine après les faits, à "se livrer à des expertises de police scientifique poussées", sur le véhicule de l'homme arrêté. Les enquêteurs pensent que la jeune femme a utilisé le monospace du suspect, qui n'avait pas les sigles apparents des taxis, et est présumé être un faux artisan. Depuis une semaine, la police a effectué une "série de recoupements" menant tous "vers la piste" du suspect. Il a pu être identifié puis surveillé par la police durant un ou deux jours. Les fonctionnaires ont décidé de l'interpeller vendredi 25 mai, après que les agents eurent déterré des effets dans le bois de Boulogne qui pouvaient être des "pièces à conviction". Le suspect a ensuite été interpellé à Bougival, puis placé en garde à vue. L'homme a effectué une vingtaine d'années de prison pour plusieurs peines concernant des faits de vols, violences, viols sur mineures, atteintes sexuelles parfois accompagnés d'enlèvement, a confirmé la police. Le père de la victime a indiqué samedi dans le quotidien tabloïde Expressen être "soulagé" qu'un suspect a été arrêté. Les circonstances du drame. La jeune femme avait passé la soirée du vendredi 18 au samedi 19 avril à la discothèque La Scala, rue de Rivoli, à Paris. Elle avait quitté ses amies pour prendre ce qu'elle pensait être un taxi, mais elle n'a jamais regagné son studio du 18e arrondissement de Paris. La jeune Suédoise avait averti par texto une amie, peu avant sa disparition, qu'elle rentrait "en taxi" à son domicile parisien. Elle lui a également fait part dans ce texto de sa méfiance envers le chauffeur qui, selon elle, "n'avait pas l'air net". Une perquisition a été menée en la présence du suspect, vendredi soir, pendant quatre heures, de 20H00 à minuit, à son domicile parisien.


_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Lun 28 Avr - 12:52

Un enlèvement de fillette déjoué, le suspect en garde à vue


NOUVELOBS.COM | 28.04.2008 | 16:34


L'individu,
âgé d'une vingtaine d'années, a été arrêté par la police après avoir
embarqué dans sa voiture la jeune fille de 6 ans. Le plan Epervier
avait été déclenché.




Un homme d'une vingtaine d'années était en garde à vue à la gendarmerie de Rochefort lundi 28 avril, après avoir enlevé une fillette dimanche
après-midi sur la plage de la Palmyre, aux Mathes (Charente-Maritime).
L'homme a été interpellé et la fillette libérée cinquante minutes plus
tard, grâce au déclenchement du Plan Epervier par la gendarmerie, a
indiqué la gendarmerie.
"Dimanche à 15h15, deux couples rentraient de la plage, avec leurs
trois enfants qui marchaient devant, hors de la vue des parents.
Soudain, un individu portant un masque de protection s'est arrêté à
leurs côtés, est descendu de son véhicule, et sous la menace d'un
pistolet de paintball, a ordonné au garçon âgé de 13 ans de se coucher
au sol. Il s'est alors saisi de la fillette âgée de 6 ans et l'a
embarquée dans sa voiture. Sa grande sœur, âgée de 10 ans, et le
garçon, ont couru prévenir les parents", a expliqué le chef d'escadron
Vincent Bereziat, commandant de la compagnie de Rochefort.

Interpellé 40 minutes plus tard

La famille a alors aussitôt alerté la gendarmerie, qui a déclenché au
niveau du département le plan Epervier, avec le signalement d'une Clio
ou d'une 205 blanche. Un véhicule correspondant a été repéré sur la
route touristique de la côte sauvage. Se sentant traqué, l'individu a
abandonné sa victime sur le bord de la route et tenté de se soustraire
à la chasse engagée par les gendarmes. Il est interpellé quarante
minutes plus tard.
L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de Rochefort par le
parquet de Rochefort, et les investigations se poursuivent en flagrance
pour d'enlèvement de mineur.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
DIAMANT
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14734
Age : 50
Localisation : Native : FRANCE/ Expat : SPRING/TEXAS/USA
Emploi/loisirs : Etudiante à Lone Star Collège/Maman Expatriée/Photos - Net - Scrap
Humeur : Joyeuse et Taquine
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Lun 28 Avr - 18:53

Ben dites donc les faits divers sont de mise actuellement ! mais dans quel monde vivons nous je vous le demande ???? c'est ahurissant !!!

_________________


Invité quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://lesexpatsreunis.1fr1.net
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mar 29 Avr - 12:09

Séquestration en Autriche: l'interrogaroire de Joseph Fritzl se poursuit

Image hébergée par servimg.com



Les enquêteurs autrichiens continuent mardi à
interroger Josef Fritzl, 73 ans, qui a avoué lundi avoir séquestré
pendant 24 ans sa fille dans sa cave et avoir eu avec elle des
relations dont sont nés sept enfants


Ll'Autriche cherche à comprendre comment de
tels faits avaient pu si longtemps passer inaperçus. L'homme avait
monté un scénario diabolique et sophistiqué, selon les premiers
éléments de l'enquête, et ni son entourage, ni les autorités n'avaient
pendant toutes ces années eu le moindre le soupçon.


Josef Fritzl a reconnu avoir construit un
réduit de 60 m2 dans la cave de sa maison, y avoir séquestré sa fille
Elisabeth depuis 1984 - elle a 42 ans aujourd'hui - et trois des sept
enfants auxquels elle a donné naissance. Il a ensuite avoué les
relations incestueuses et a fini par admettre avoir fait usage de la
violence.


"Il a reconnu être le père des sept enfants de
sa fille, dont l'un est décédé en bas âge", a indiqué Gerhard Sedlacek,
le porte-parole du parquet de Sankt-Pölten, en charge de l'enquête.


Le suspect a été présenté à un juge en début de
soirée et devait être placé en détention préventive pour deux semaines
dans un premier temps. Selon M. Sedlacek, il ne fait pas de doute que
cette détention sera prolongée en attendant la clôture de l'enquête et
l'inculpation formelle.


L'affaire a éclaté samedi après
l'hospitalisation, à la mi-avril, de l'un des enfants séquestrés,
Kerstin, âgée de 19 ans, souffrant d'une mystérieuse maladie. Les
médecins ont alors recherché la mère de la jeune fille pour pouvoir
mieux diagnostiquer le mal. Or Elisabeth Fritzl avait été
officiellement portée disparue depuis 1984 et aurait vécu avec une
secte dans un endroit inconnu. En réalité, elle était séquestrée par
son père dans sa cave.

Image hébergée par servimg.com


L'un des sept enfants issus de ces relations
incestueuses, un jumeau, est mort peu après la naissance. Le
septuagénaire a admis avoir brûlé le corps dans la chaudière de son
immeuble. Trois autres ont été adoptés par le couple Fritzl après un
scénario diabolique élaboré par le père. Les bébés ont été déposés à
quelques années d'intervalle sur le seuil de la maison avec des lettres
d'Elisabeth disant qu'elle ne pouvait pas les élever.Elisabeth et les six enfants ont été placés en observation dans une
unité psychiatrique de la clinique régionale, où leur état
psychologique semblait satisfaisant.

En revanche, l'épouse de Josef, Rosemarie, 69 ans, avec qui il a eu
sept enfants, serait dans un état psychologique préoccupant, selon le
responsable des services sociaux de la ville, Heinz Lenze.




A sa libération, le dernier des enfants
d'Elisabeth, un bambin de 5 ans, qui n'était encore jamais sorti de la
cave où il était séquestré avec sa mère, un frère et sa soeur Kerstin,
s'est réjoui auprès de l'assistante sociale de pouvoir "enfin monter
dans une vraie voiture". Il n'en avait vu qu'à la télévision.


Selon les photos fournies par les enquêteurs,
le réduit de 60 mètres carrés construit par Josef Fritzl était gardé
par une porte en béton armé munie d'une serrure électronique dont il
était le seul à connaître le code. A l'intérieur, il y avait trois
petites pièces, des sanitaires, une douche, une kitchenette et une
télévision.


Les enquêteurs ont décrit en Josef Fritzl, un
ancien électricien, un individu "très dynamique, dominant et
autoritaire", qui "a simulé et maîtrisé la situation à la perfection"
jusqu'à ce qu'il cède aux supplications de sa fille Elisabeth et
accepte de faire hospitaliser Kerstin, mourante. La jeune femme,
toujours entre la vie et la mort lundi, n'a pas été violée, selon les
premières conclusions des enquêteurs. Elle pourrait toutefois, comme
ses frères et soeurs, avoir fait l'objet d'abus sexuels.


Les journaux parlant de "maison de l'horreur" à
Amstetten, une bourgade à 150 kilomètres à l'ouest de Vienne,
s'interrogeaient sur l'"aveuglement" des autorités, qui "comme avec
Natascha Kampusch", ont été incapables de mettre fin plus tôt à ce
drame.


Kidnappée par un déséquilibré à l'âge de 10 ans
en 1998 et retenue pendant huit ans et demi dans le sous-sol d'un
pavillon de la banlieue de Vienne jusqu'à son évasion en août 2006,
Natascha Kampusch, aujourd'hui âgée de 20 ans, a proposé lundi son aide
aux victimes d'Amstetten.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
DIAMANT
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14734
Age : 50
Localisation : Native : FRANCE/ Expat : SPRING/TEXAS/USA
Emploi/loisirs : Etudiante à Lone Star Collège/Maman Expatriée/Photos - Net - Scrap
Humeur : Joyeuse et Taquine
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mar 29 Avr - 12:29

C'est Effroyable !! Il mérite la peine de mort moi je vous le dis !! :furieux: :furieux: :furieux:

_________________


Invité quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://lesexpatsreunis.1fr1.net
Fiorita
Europe Union Européenne
Europe Union Européenne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1387
Age : 38
Localisation : Native : FRANCE / Expat :Naples (ITALIE)
Emploi/loisirs : enseignante français langue étrangère
Humeur : bonne
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mar 29 Avr - 12:33

Oh je ne peux pas voir sa tete!! :affraid:
Et je n'arrive meme pas à écouter ou lire cette histoire en entier, c'est vraiment horrible!
Revenir en haut Aller en bas
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mar 29 Avr - 12:35

fiorita a écrit:
Oh je ne peux pas voir sa tete!! :affraid: oui il a vraiment une tête a faire peur ...a vomir ce type
Et je n'arrive meme pas à écouter ou lire cette histoire en entier, c'est vraiment horrible!

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mer 30 Avr - 16:14

mercredi 30 avril



Le collégien qui a poignardé 3 camarades à Meyzieu mis en examen



LYON (AFP) - Le collégien qui avait planifié une
tuerie sans précédent en France en milieu scolaire et poignardé trois
de ses camarades lundi à Meyzieu (Rhône) a été mis en examen mercredi
soir pour "tentatives d'assassinats", a indiqué le parquet de Lyon.


L'adolescent,placé sous mandat de dépôt, s'est vu signifier sa mise en examen dans
la chambre d'hôpital où il était toujours hospitalisé pour avoir tenté
de se suicider peu avant son interpellation, a précisé à l'AFP le
procureur de la République, Xavier Richaud."Il va être transféré dans une unité médicale sécurisée à l'hôpital de Lyon-Sud", a précisé le procureur.L'agresseur
présumé, âgé de 15 ans, encourt une peine de vingt ans de prison, soit
la moitié de la peine prévue, du fait de sa minorité, a indiqué M.
Richaud."Il commence à prendre conscience de ce qu'il a fait",
a-t-il ajouté, soulignant que "pour l'instant, le remords n'est pas
dans sa logique".L'adolescent, mal dans sa peau et
souffre-douleur dans son collège, était "très inspiré" par les
massacres commis dans des écoles américaines et avait planifié "une
tuerie" en ciblant 7 ou 8 camarades "avec qui il ne s'entendait pas",
selon le procureur."Dimanche soir, il a prémédité son geste en
préparant chez lui trois grands couteaux de cuisine, dont les lames
étaient de 15 à 20 centimètres, et puis lorsqu'il s'est retrouvé dans
l'établissement lundi matin (...) il a décidé de passer à l'acte", a
précisé M. Richaud.L'agresseur présumé avait sérieusement
blessé, dans deux salles de cours, trois camarades âgés de 14, 15 et 16
ans, dont un grièvement au thorax.Il a été interpellé peu après dans une rue de Meyzieu, après s'être donné des coups de couteau au bras gauche et au cou.Entendu mardi par la police, il avait reconnu avoir préparé ses actes et s'être documenté sur les tueries aux Etats-Unis.L'adolescent
s'est notamment inspiré de sites internet - où l'on racontait qu'avant
de donner un coup de couteau, l'assassin demandait à sa victime si elle
croyait en Dieu - pour poignarder sa première victime."On aurait
pu avoir des conséquences encore plus graves", a souligné le procureur,
en décrivant le jeune garçon "à la croisée du virtuel et du réel, comme
beaucoup d'adolescents".Sans antécédent psychiatrique, ni
judiciaire, le collégien nourrissait un fort ressentiment à l'encontre
de certains de ses camarades de classe. Il avait fait part de son désir
de vengeance à des amis, qui l'en avaient dissuadé à plusieurs reprises."A
un moment, il y a eu une alerte parce qu'il avait raconté qu'il allait
se livrer à des agissements tels qu'une tuerie. Il a été contacté par
le conseiller d'orientation (du collège) mais a dit qu'il plaisantait.
Ca s'est arrêté là", a indiqué M. Richaud.Les trois victimes étaient toujours hospitalisées mercredi mais leur état n'inspirait plus d'inquiétude.

________________________________


Moselle: le principal d'un collège agressé par une jeune fille de 21 ans




SARREGUEMINES - Une jeune fille de 21 ans comparaîtra
le 16 mai prochain devant le tribunal correctionnel de Sarreguemines
(Moselle) pour l'agression du principal d'un collège qui a eu le nez
fracturé, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Elle est
poursuivie pour injures raciales, violences aggravées, outrage à agent
dans l'exercice de ses fonctions et menaces de mort.
Présentée mercredi au procureur de la République Michel Beaulieu, l'intéressée a
été remise en liberté en attendant son jugement.Lundi
après-midi, elle serait entrée dans la cour du collège Fulrad de
Sarreguemines pour saluer des élèves qu'elle connaît. Le
principal-adjoint, d'origine maghrébine, lui aurait demandé de quitter
les lieux. Elle serait alors entrée dans une violente colère, insultant
et frappant le principal au point de lui fracturer le nez.l'agression
entraîne pour la victime une interruption de travail temporaire de sept
jours. L'auteur des violences serait en rupture familiale et venait de
quitter son apprentissage de cuisinière

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
DIAMANT
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14734
Age : 50
Localisation : Native : FRANCE/ Expat : SPRING/TEXAS/USA
Emploi/loisirs : Etudiante à Lone Star Collège/Maman Expatriée/Photos - Net - Scrap
Humeur : Joyeuse et Taquine
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mer 30 Avr - 21:30

Et ça continue !!! on ne connait que la violence en ce moment en France c'est du délire !!

_________________


Invité quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://lesexpatsreunis.1fr1.net
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Jeu 1 Mai - 4:50

Ce qui change au 1er
mai



Smic.

Compte tenu de l'évolution de l'inflation
depuis mai 2007, le smic fera l'objet d'une revalorisation automatique de 2,3 % au 1er
mai. Ce taux a été arrêté à la suite de l'annonce par l'Insee d'une augmentation de l'indice
des prix à la consommation de 2,3 % depuis mai 2007.


Deux millions de salariés, rémunérés 8,44
€ brut de l'heure, soit 1 000 € mensuels net pour un temps plein, sont concernés. Le gain sera
d'environ 0,20 € net de l'heure, soit 20 € par mois.


Allocations familiales.

Du neuf pour les
4,5 millions de familles de deux enfants et plus : fini la rallonge de 34 € dès qu'un enfant
atteint 11 ans, puis de 60 € dès qu'il atteint 16 ans. Dorénavant, l'augmentation des allocs
sera unique : 60 € perçus à partir du 14 eme
anniversaire. En contrepartie, a annoncé
François Fillon, « dès le 1er
mai, l'allocation pour garde d'enfants sera
majorée ».


Code du travail.

Le Code du travail rénové entre en application jeudi. Cette recodification,
« à droit constant », lancée en février 1995 pour simplifier le droit, a nécessité plus de deux
ans de travaux. Le passage de 1 891 articles à plus de 3 500 articles a suscité des commentaires
ironiques mais aussi inquiets, notamment du côté des avocats et magistrats qui vont devoir «
digérer » les nouveaux textes.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Nanjie
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6162
Age : 50
Localisation : POITIERS (86) FRANCE
Emploi/loisirs : adjointe de manager de caisses( en congé parental 3 ans ;)) ,ma famille,le net,le cinéma...
Humeur : top-délire
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Jeu 1 Mai - 4:56

La grande distribution française, très bonne élève en mauvaises pratiques


Publicités mensongères, fausses promotions, différence entre le prix
affiché en rayon et celui facturé en caisse: les mauvaises pratiques de
la grande distribution persistent en France, égarant un peu plus le
consommateur à la recherche de pouvoir d'achat.
"Il y a des problèmes dans la grande distribution et ce sont
toujours les mêmes", déplore Jean-Paul Geai, rédacteur en chef du
mensuel de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.
Une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la
consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) réalisée en 2005
mettait en avant de "nouvelles techniques d'attraction de la clientèle
comportant un risque de contournement de la réglementation, d'où une
fréquence, encore élevée, d'anomalies".

Trois ans plus tard, la situation n'a pas changé, relève la DGCCRF.
Parmi les pratiques "marketing" de la grande distribution les plus
fréquentes, la DGCCRF, UFC-Que Choisir et l'Institut national de la
consommation (INC) citent notamment les offres alléchantes dans les
prospectus, qui se révèlent introuvables dans les magasins, tant les
quantités disponibles sont minimes.
En outre, des "lots" (un pour deux, deux produits achetés le
troisième gratuit, format familial) peuvent être plus chers que le même
produit vendu à l'unité, selon la DGCCRF.
"On constate que certains articles en rayon sont moins chers que
vendus au même moment en promotion en tête de gondole", ajoute M. Geai.
Le débat actuel autour du pouvoir d'achat est une véritable manne
pour les grandes enseignes, qui n'hésitent pas à en abuser dans leur
campagne publicitaire.
Leclerc vient justement d'être condamné par le tribunal de grande
instance de Colmar à retirer une publicité "simplificatrice" qui accuse
indirectement les pharmaciens "d'être à l'origine de la +baisse du
pouvoir d'achat+".
"L'utilisation marketing par Carrefour de l'expression +pouvoir
d'achat+ est très subtile. Ce n'est pas non plus pour rien que
Carrefour utilise le remboursement de la TVA, qui était une demande de
la gauche", selon Marie-Jeanne Husset, rédactrice en chef de 60
millions de consommateurs, le mensuel de l'INC.
"Carrefour ratisse large, mais cela ne rapporte rien dans le chariot", ajoute-t-elle.
Dans une campagne publicitaire, Carrefour propose depuis le 14 avril
une "TVA remboursée" (entre 5,21% et 16,39%) sur "plus de 1.000
produits du quotidien", dans le cadre de "son plan pouvoir d'achat".
Mais sur 100,70 euros déboursés lundi au Carrefour de Gennevilliers
(Hauts-de-Seine) lors d'une course hebdomadaire pour un ménage de deux
personnes, seulement 1,20 euro a été remboursé, soit un peu plus de 1%.
La différence entre le prix affiché en rayon et celui facturé en caisse est également récurrent dans le secteur.
"Sur un millier de clients, seulement quelques personnes vigilantes
se rendront compte de la différence. Ce qui est inquiétant, c'est que
les enseignes ne procèdent pas aux rectifications lorsque ces anomalies
sont signalées. Pourtant c'est très facile puisque c'est électronique",
souligne M. Geai.
"La promotion dans la grande distribution cache souvent une future
augmentation des prix. C'est une sorte de blanchiment des hausses
futures", prévient Mme Husset.
Et juste avant une "promotion", les magasins peuvent procéder à des "réévaluations" de prix, selon la DGCCRF.

_________________
L'age de ma margot>>>>et oui


L'age de ma mylène
Invité Votez pour votre forum quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://nanjie1968.spaces.live.com/default.aspx
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mer 7 Mai - 10:01

Mercredi 7 May

Les lycéens tentent de rester mobilisés
"Au moins 5.000 lycéens" ainsi que des enseignants ont manifesté mardi après-midi à Paris, selon l'UNL . L'Union nationale lycéenne (UNL) avait appelé "à une journée d'actions partout en France" pour protester contre les milliers de suppressions de postes prévues à la rentrée 2008. Le cortège, le huitième en deux mois à Paris, a notamment reçu les renforts des enseignants du Snes-FSU, majoritaire dans les collèges et lycées. Ce mouvement reprend après deux semaines de trêve dues aux vacances de Pâques de la zone C (Paris, Créteil, Versailles, Bordeaux). "On manifeste pour montrer que les lycéens sont toujours mobilisés après les vacances, on est dans la logique d'un tour de chauffe avant le 15 mai", journée de grève nationale et de manifestations fonction publique/lycéens , a expliqué à l'AFP Léo Moreau, vice-président de l'UNL, principale organisation lycéenne. Pour lui, les discussions en cours avec le ministère de l'Education nationale n'apportaient "aucune ouverture concrète pour le moment", sur la question de 8.830 suppressions de postes dans les collèges et lycées à la rentrée. Il s'agit là du principal motif de protestation des jeunes avec la généralisation du bac professionnel en 3 ans. Pour sa part, Roland Hubert, secrétaire général du Snes-FSU, qui souhaite "une autre politique éducative" déclare "on nous dit qu'on réclame toujours plus mais en face on a toujours moins, on veut au moins conserver nos moyens".

La viticulture française change de peau
Le ministre de l'Agriculture présentera le 21 mai son plan de modernisation de la viticulture française. Celle-ci doit s'adapter aux règles de la concurrence mondiale, notamment des producteurs du "Nouveau Monde" (USA, Amérique du Sud, Australie, Afrique du Sud), selon le ministère. Principale innovation : une "segmentation à trois niveaux" des actuelles catégories de vins (de table, de pays, VDQS -vin délimité de qualité supérieure- et AOC). Le premier niveau, qui ferait largement appel à la notion de cépage provenant de plusieurs régions, correspondrait au positionnement actuel du vin de pays "Vignobles de France". Une catégorie "intermédiaire" serait constituée de vins provenant d'une indication géographique précise "se référant à un territoire régional". Enfin, dans la catégorie reine, les vins pourraient se référer "à un terroir marquant profondément la typicité du produit". La France compte 886.000 hectares de vignoble, la deuxième superficie au monde derrière l'Espagne, et a produit 47,1 millions d'hectolitres en 2007 pour une valeur d'environ 8,7 milliards d'euros.

Marseille: festival "Place publique junior
300 jeunes participeront de vendredi à dimanche à cette manifestation pour l'engagement des jeunes dans la cité. Venus de toute la France et aussi invités des Etats-Unis et d'Egypte, ces jeunes âgés de 11à 25 ans, présenteront à la Friche de la Belle-de-Mai leur initiatives sur le thème "Passages à l'acte". Des responsables associatifs comme Saddiua Diawara ou Mohamed Mechmache et des personnalités artistiques et sportives sont attendus. Trente-quatre projets ont été sélectionnés dont plusieurs menés à Marseille. Outre des débats sur les identités plurielles ou les 40 ans de Mai 68, les jeunes pourront chanter ou danser sur des scènes ouvertes le soir, suivre des "master class" animées par des professionnels de la danse et du slam ou participer à la couverture du festival sur le Bondy Blog et le Marseille Bondy Blog. Le festival est soutenu par la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur ainsi que le ministère du Logement et de la Ville et celui de la Santé et de la Jeunesse . Son comité de pilotage comprend la Ligue de l'enseignement, la Fédération Léo Lagrange et des associations comme les Petits Débrouillards, l'Anacej (association nationale des conseils d'enfants et de jeunes), le Réseau national des Junior associations, Aide et action ou Les Braves garçons d'Afrique.

Pub médicaments: la justice donne raison à Leclerc
La Cour d'appel de Colmar a donné raison mercredi au groupe de distribution Leclerc. Elle a débouté en appel les groupements et syndicats de pharmaciens qui lui demandaient de retirer ou modifier sa campagne publicitaire sur la vente en grande surface de médicaments non remboursés. "La cour a infirmé l'ordonance rendue en première instance et a débouté le demandeur et les intervenants (les pharmaciens) de leur demande", selon une source judiciaire citée par l'AFP. Saisi en référé par Univers Pharmacie, Directlabo SA et les syndicats USPO et UNPF, le tribunal de grande instance (TGI) de Colmar avait condamné le 21 avril le groupe Leclerc à retirer sa campagne publicitaire sur la vente en grande surface de médicaments non remboursés, sous peine d'astreintes. Dans son jugement, le tribunal avait interdit la publicité écrite, diffusée sur des panneaux et sur support papier indiquant: "avec l'augmentation du prix des médicaments, soigner un rhume sera bientôt un luxe" et développé par un dessin évoquant un collier composé de gélules. Il avait également interdit la diffusion du spot télévisé diffusé dans le cadre de cette campagne publicitaire. Le groupe Leclerc avait aussitôt décidé d'interjeter appel. Michel-Edouard Leclerc , patron des centres éponymes, affirme qu'il peut vendre 25% moins cher que la moyenne si le gouvernement ouvrait ce marché à la grande distribution.

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
DIAMANT
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14734
Age : 50
Localisation : Native : FRANCE/ Expat : SPRING/TEXAS/USA
Emploi/loisirs : Etudiante à Lone Star Collège/Maman Expatriée/Photos - Net - Scrap
Humeur : Joyeuse et Taquine
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Mer 7 Mai - 13:59

C'est clair que si Leclerc vendait des médocs ce serait un bien bel elan vers l'américanisme car ici on les trouve en ventre libre à Wal mart et ça ne gêne personne et à priori pas plus d'abus de consommation que ça !!! Affaire à suivre

_________________


Invité quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://lesexpatsreunis.1fr1.net
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Sam 10 Mai - 5:15

Samedi 10 mai

Une famille tchétchène vit cachée

Une mère tchétchène et ses deux enfants, expulsée fin avril de Nancy, est revenue en France clandestinement. Mme Zagaeva avait fui la Tchétchénie "où son mari et ses proches avaient été assassinés", affirme le réseau RESF. Arrêtée le 28 avril au matin, elle avait été expulsée avec sa fille de 10 ans et son fils de 11 ans, "quelques heures plus tard". "La famille est à nouveau sur le territoire français, en sécurité, cachée", a annoncé mercredi RESF. "C'est de l'assistance à personne en danger. On avait parrainé (cette famille) en lui promettant notre aide, notre protection. On continue à assumer cette promesse", a indiqué Mme Kuhn, militante du Réseau Education Sans Frontières (RESF), affirmant ignorer qui héberge la famille sans-papiers ni l'endroit où elle se trouve. L'aide au séjout d'étrangers en situation irrégulière est passible de 5 ans de prison et 30.000 euros d'amende. Arrivés en novembre en France, après être entrés dans l'Union européenne par la Pologne puis avoir séjourné en Belgique, la famille avait été renvoyée en Belgique où elle avait déjà déposé une demande d'asile. Installés à Nancy, Mme Zagaeva, sa fille Linda, 10 ans, et son fils Akraman, 11 ans, avaient été arrêtés le 28 avril à 7h par "dix policiers" alors que les enfants "se préparaient pour aller à l'école" et avaient été expulsés "quelques heures" plus tard, "sans avoir pu rencontrer leur avocate", d'après RESF. Environ 200 personnes avaient manifesté samedi en leur faveur à Nancy place Stanislas.

La consommation de tabac en chute

L'interdiction de fumer porte ses fruits: le marché des cigarettes dégringole et les buralistes s'inquiètent. De janvier à avril, les ventes journalières de cigarettes aux buralistes ont chuté de 5,2% par rapport à l'an passé. L'interdiction de fumer dans les lieux de convivialité (cafés, restaurants, discothèques etc...) est entrée en vigueur au 1er janvier 2008, après celle du 1er février 2007 qui concernait les lieux publics en général. Les buralistes français, farouches opposants de cette interdiction, souffrent depuis 2003 d'une baisse de fréquentation liée à l'augmentation des prix des cigarettes, exacerbée par une nouvelle augmentation intervenue en août 2007. Pour faire face à ces baisses, les buralistes, un des secteurs les plus subventionnés en France, tentent de se diversifier, mais plus de la moitié de leur chiffre d'affaires est encore lié à la vente de tabac. Les ventes transfrontalières n'ont cessé de croître depuis les augmentations des prix des cigarettes, la Belgique, le Luxembourg et l'Espagne vendant les cigarettes nettement moins cher, selon les industriels. En mars, les ventes en volume de cigarettes dans les départements frontaliers ont baissé de 13% sur un an, relève le Losange, le mensuel des buralistes. Casinos de France, premier syndicat de la profession, avait fait part le 4 avril de sa "très grande inquiétude" en publiant ses résultats du premier trimestre qui montraient une baisse de 10% du chiffre d'affaires due, selon lui, à l'interdiction du tabac dans les lieux publics.

Le supérieur de Kerviel licencié

Le supérieur hiérarchique direct de Jérôme Kerviel à la Société Générale serait en voie d'être licencié. C'est ce qu'affirmait jeudi matin le "Parisien", information que la banque n'a voulu ni confirmer ni démentir. Le motif invoqué, selon le journal, pour ce licenciement est une "insuffisance professionnelle" pour ne pas avoir détecté les agissements de son subalterne. Le quotidien ajoute que deux autres supérieurs de Kerviel sont sous la menace d'une même procédure de licenciement. Jérôme Kerviel, trader de 31 ans, mis en examen le 28 janvier pour "faux et usage de faux", "introduction dans un système de données informatiques" et "abus de confiance", continue d'être régulièrement entendu par les juges d'instruction Renaud van Ruymbeke et Françoise Desset qui n'ont pas clos leur enquête. Jérôme Kerviel est soupçonné de falsifications qui ont coûté 4,9 milliards d'euros à la Société Générale.

Abolition de l'esclavage : une commémoration

Nicolas Sarkozy préside samedi, dans le jardin du Luxembourg à Paris, une cérémonie de commémoration. Dans le cadre de la journée commémorative des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions, le président de la République, qui a présidé cette cérémonie, a annoncé que "la traite des noirs, l'esclavage ainsi que leur abolition" seraient inscrits dans les manuels scolaires de l'enseignement primaire dès la rentrée prochaine. Plusieurs personnalités seront aux côtés du chef de l'Etat: Christian Poncelet, président du Sénat, les ministres Michèle Alliot-Marie (Intérieur), Christine Albanel (Culture) et Yves Jégo, secrétaire d'État chargé de l'Outre-mer. Patrick Karam, délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'Outre-mer, participera également à cette cérémonie. L'abolition de l'esclavage en 1848 avait été commémorée pour la première fois en France le 10 mai 2007, six jours après l'élection du président Sarkozy et dix jours avant sa prise de fonction officielle. Il était apparu, pour l'occasion, aux côtés du président sortant Jacques Chirac. Au cours de cette cérémonie, qui s'était également déroulée dans le jardin du Luxembourg, un extrait du chant "la liberté des nègres" et des poèmes avaient été lus par de jeunes élèves. Puis M. Chirac avait inauguré une sculpture - "Le Cri, l'Ecrit" - de l'artiste français Fabrice Hyber, constituée de trois maillons d'une chaîne brisée. L'artiste avait alors affirmé que cette sculpture de bronze symbolisait "le cri, marque de l'abolition de l'esclavage, un asservissement aboli par les textes, mais aussi la mise en garde contre l'esclavage moderne".

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
DIAMANT
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14734
Age : 50
Localisation : Native : FRANCE/ Expat : SPRING/TEXAS/USA
Emploi/loisirs : Etudiante à Lone Star Collège/Maman Expatriée/Photos - Net - Scrap
Humeur : Joyeuse et Taquine
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Sam 10 Mai - 11:14

Ben dis donc !! sacrées news encore !! Merci Miss

_________________


Invité quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://lesexpatsreunis.1fr1.net
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Sam 10 Mai - 11:19

:y a pas de quo

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 11 Mai - 4:37

Dimanche 11 Mai

Accident sur l'A64 : 2 morts
Deux des neuf femmes blessées samedi dans l'accident de leur mini-bus sur l'autoroute A64 sont mortes. Transportées dans un état grave au CHU de Rangueil, les deux victimes, une Espagnole et une Française, ont succombé samedi à leurs blessures, a-t-on appris dimanche. Deux des sept autres blessées, religieuses ou laïques, étaient toujours dans un état grave, mais leurs jours n'étaient pas en danger. Elles sedéplaçaient entre Tarbes et Toulouse. Leur mini-bus a effectué plusieurs tonneaux avant de terminer sa course en contrebas dans un fossé, près de Lavelanet-de-Comminges (Haute-Garonne). Selon les premiers éléments de l'enquête la conductrice se serait assoupie au volant. Trois hélicoptères de la gendarmerie et du Samu ainsi que cinq ambulances des pompiers sont intervenus sur cet accident. L'accident a provoqué au total 32 km de bouchon, selon le Centre régional d'information et de coordination routière.

Transfert au commissariat: mort d'un jeune homme
Un homme de 22 ans, interpellé vendredi à Grasse (Alpes-Maritimes), est mort au cours de son transfert au commissariat. Le corps d'Abdelakim Ajiimi sera autopsié mardi à Nice. Des fonctionnaires de l'IGPN sont arrivés à Grasse pour déterminer les causes de sa mort. Selon le quotidien Nice-Matin, qui publie l'information samedi, une rixe a éclaté lorsque le jeune homme s'est vu opposer un refus dans une agence du Crédit agricole où il était allé retirer de l'argent. Interpellé un peu plus tard par la police, il s'est violemment débattu. L'un des quatre policiers qui procédaient à son interpellation a eu l'épaule démise et une clavicule fracturée. De source policière, on a précisé que les fonctionnaires, constatant dans la voiture que le jeune homme était inconscient, ont tenté un massage cardiaque. Les pompiers, prévenus, n'ont pas pu le réanimer. Le père d'Abdelakim Ajiimi, cité par Nice-Matin, raconte qu'un témoin -qui aurait filmé la scène- a vu le jeune homme étranglé et jeté dans le coffre de la voiture de police. Pierre-Marie Bourniquel, directeur départemental de la sécurité publique des Alpes-Maritimes, a démenti catégoriquement que le jeune homme ait été conduit au commissariat dans le coffre du véhicule de police. Il a ajouté qu'à sa connaissance il n'existait aucun film de la scène mais que si un tel film existait, il invitait celui qui était en sa possession à le remettre au parquet de Grasse: De son côté, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap), contacté par la famille, a exprimé sa solidarité après la mort du jeune homme. "Le Mrap exige que toute la lumière soit faite rapidement sur les circonstances de ce drame que la famille et les proches considèrent comme une bavure", a réclamé cette organisation. Selon les premières constatations du médecin légiste, le corps du jeune homme ne portait aucune trace de coups pouvant expliquer son décès. Il avait une bosse au front, a précisé une source policière. Abdelakim Ajiimi faisait l'objet d'une procédure judiciaire pour conduite sous l'emprise de stupéfiant, a indiqué une source judiciaire. Une autre procédure pour rébellion avait été classée sans suite après son placement dans un hôpital psychiatrique d'où il était sorti le mois dernier.

Démantèlement d'une escroquerie à la carte bleue
Une escroquerie internationale à la carte bleue, d'un préjudice estimé à un million d'euros, a été démantelée. Sept ressortissants roumains, moldaves et bulgares ont été interpellés. Ils sont soupçonnés d'appartenir à un réseau qui pratiquait le "skimming": méthode consistant à placer des caméras discrètes sur les distributeurs automatiques de billets et d'y installer de "vrais-faux" claviers pour recueillir les données confidentielles des cartes. Les cartes sont ensuite réencodées et utilisées, grâce à ces données, par les escrocs qui retirent ainsi d'importantes sommes. Ce réseau a sévi dans le centre de France, mais aussi à Turin (Italie) et en Grande-Bretagne. Le 1er mars, deux membres présumés du réseau ont été arrêtés près de Paris "en flagrant délit" puis écroués. Trois autres l'ont été mardi à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac et les deux derniers, le même jour, à Fort. Ces cinq suspects ont été inculpés vendredi notamment pour "escroquerie". Selon la gendarmerie, le préjudice de l'escroquerie, un million d'euros en l'état des investigations, est qualifié d'"élevé pour ce type d'infraction"


_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
Sevy
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6389
Age : 37
Localisation : Ex.Expat : Irlande
Emploi/loisirs : Emploi: Assistante Bilingue Loisirs: Lecture anglaise, le net
Humeur : Bizarre
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 11 Mai - 4:40

Ben encore pas folichon aujourd'hui hein!
Dur de savoir quoi pense pour la mort du jeune homme lors de son transfert mais bon de la a ce qu'il soit etrangle et mis dans le coffre de la voiture des flics, ca me parait unr mechant mensonge mais bon, a suivre...

_________________
Valentine est née le 21 février 2012 à Brest, France


Alison est née le 3 avril 2006 à Wexford, Irlande
Revenir en haut Aller en bas
DIAMANT
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14734
Age : 50
Localisation : Native : FRANCE/ Expat : SPRING/TEXAS/USA
Emploi/loisirs : Etudiante à Lone Star Collège/Maman Expatriée/Photos - Net - Scrap
Humeur : Joyeuse et Taquine
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   Dim 11 Mai - 23:02

Oui je suis d'accord avec toi. De toute façon dans toutes les affaires où ça implique un étranger les choses sont inversées en leurs faveurs qu'il soit coupable ou non. Pas très juste tout le temps mais bon...... ceci est un autre débat !! Alors qu'il donne cette vidéo et le jour se fera sur cette affaire sinon il en est tout autrement et que la justice fasse son boulot !!

Pour le reste PAS GLOP non plus !! Merci quand même Sévy ça fait malheureusement partie de la vie les mauvaises nouvelles. C'est pourquoi je ne les regarde pas à la télévision.

_________________


Invité quotidiennement
Revenir en haut Aller en bas
http://lesexpatsreunis.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revue de Presse des Actualités en France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revue de Presse des Actualités en France
Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Revue de presse : Montres magazine (HS n°2 - 2007)
» Revue de Presse sur le Vinao/Vito
» Revue de Presse - Patek Philippe
» Petite revue de presse utile de l'Internet résilient, prepper, autosuffisant, etc
» [ACTU] Les faits divers (Revue de presse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Expats Réunis :: Actualités :: Actualités :: Revue de Presses-
Sauter vers: